Cyclisme - UAE Emirates - Tadej Pogacar (UAE Emirates) aimerait « gagner les cinq monuments » d'ici la fin de sa carrière

·4 min de lecture

Lors de la conférence de presse de présentation de son équipe UAE, ce lundi, le double vainqueur du Tour de France Tadej Pogacar a laissé entendre que « dans un futur lointain », il viserait les cinq Monuments du cyclisme, lui qui a déjà remporté Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie. Depuis la semaine dernière, comme beaucoup de formations, Tadej Pogacar et son équipe UAE sont en stage dans le sud de l'Espagne, à Pedreguer. Ce lundi, lors d'une visio-conférence de presse, le Slovène, vainqueur l'an dernier d'un deuxième Tour de France, de deux monuments (Liège et la Lombardie), de Tirreno-Adriatico et de l'UAE Tour, où il débutera sa saison cette année encore, fin février, a parlé de sa prochaine participation au Tour des Flandres qui lui servira surtout de préparation à la 5e étape du Tour de France, entre Lille et Arenberg, où les coureurs devront avaler plus de 19 kilomètres de secteurs pavés. « Vous allez participer au Tour des Flandres cette année : espérez-vous gagner tous les Monuments un jour ?
Cette course, je la vois comme un challenge mais ce n'est pas parce que je vais prendre le départ de quatre Monuments cette année que je vais essayer de tous les gagner. Dans un futur lointain, oui, j'aimerais gagner les cinq. Mais cette année, je veux surtout disputer le Ronde par rapport au Tour de France et aux pavés ; pour avoir une idée de ce que ça sera et en profiter pour reconnaître la 5e étape du Tour (155 km entre Lille et Arenberg, avec 11 zones pavées) dans les jours qui suivront. Je suis très impatient d'y être. J'avais participé au Tour des Flandres quand j'étais espoir, dans le cadre de la Coupe des nations, avec la Slovénie. Mais ce n'était pas le même jour, pas la même ambiance. La faire chez les pros, c'est une autre histoire. Je vais y aller pour observer, gagner en expérience, faire de mon mieux. Bien sûr, si une occasion se présente, je la prendrai mais je n'attends rien de particulier.

Vous avez participé à un cyclo-cross, avant Noël, en Slovénie. C'est une nouveauté ?
Je l'ai fait car c'était organisé par l'équipe de jeunes que j'ai lancée l'an dernier, la PogiTeam, et que c'était tout près de Komenda, ma ville. C'est aussi une manière de casser la routine des entraînements sur route, d'attirer des sponsors et de faire grandir l'équipe. UAE est désormais partenaire de la PogiTeam qui rassemble près de 150 jeunes (jusqu'à 17 ans). Le programme de Pogacar en 2022 Tadej Pogacar a confirmé que deux Grands Tours étaient prévus à son programme cette année, le Tour de France, où il visera un triplé, et la Vuelta, même s'il a précisé que sa participation définitive serait confirmée après la Grande Boucle.

20-26 février : UAE Tour
5 mars : Strade Bianche
7-13 mars : Tirreno-Adriatico
19 mars : Milan - San Remo
3 avril : Tour des Flandres
20 avril : Flèche wallone
24 avril : Liège-Bastogne-Liège
15-19 juin : Tour de Slovénie
1er - 24 juillet : Tour de France
19 août - 11 septembre : Tour d'Espagne
8 octobre : Tour de Lombardie
25 septembre : Championnats du monde (Wollongong, Australie) Quel est votre état de forme en ce début d'année ? Dimanche, avec votre jeune coéquipier espagnol Juan Ayuso (un des grands espoirs du cyclisme qui a rejoint UAE l'an passé) vous avez battu le record de l'ascension du Col de Rates, près de Calpe...
C'est notre deuxième stage, après celui d'octobre en Italie, et je ressens beaucoup d'envie dans l'équipe. Dimanche, on s'est entraînés ensemble avec Ayuso, c'était la séance la plus difficile de la semaine et on s'est testés tous les deux. Je suis dans mes temps de passage du mois de janvier. Quant à Ayuso, je pense qu'il va déjà être très fort cette saison ; on sent qu'il est extrêmement motivé, qu'il s'est déjà fixé des objectifs et s'il a une opportunité, il va la saisir. lire aussi Le calendrier de la saison Quand vous regardez vos statistiques des deux dernières saisons, dans quel domaine pensez-vous encore pouvoir progresser ?
Dans tous les secteurs même si je suis conscient que, chaque année qui passe, il y a de moins en moins de marge de progression. Ma motivation, c'est d'essayer de gagner un peu partout. De toutes vos victoires la saison passée, laquelle reste votre meilleur souvenir ?
Je dirais la 8e étape du Tour de France (entre Oyonnax et le Grand-Bornand où il avait pris plus de trois minutes à ses rivaux), même si je n'ai pas gagné, parce que c'était la plus épique. Je me sentais tellement bien. C'était un jour parfait, où j'ai pris le Maillot Jaune. J'ai eu beaucoup de bonnes journées la saison dernière mais celle-là particulièrement. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles