Cyclisme - Vuelta - Vuelta : Matteo Trentin le plus fort à Tarragone

L'Equipe.fr
La quatrième étape s'est logiquement terminée par un sprint, mardi à Tarragone. Matteo Trentin offre une nouvelle victoire à Quick-Step Floors. Chris Froome (Sky) reste en rouge.

La quatrième étape s'est logiquement terminée par un sprint, mardi à Tarragone. Matteo Trentin offre une nouvelle victoire à Quick-Step Floors. Chris Froome (Sky) reste en rouge.

Il faut des étapes comme cela. Tout simplement pour aller d'un point à un autre. Le point, c'était Andorre, où la Vuelta a vécu ses premiers grands frissons lundi avec la victoire de Vincenzo Nibali. L'autre, c'est la façade méditerranéenne où le Tour d'Espagne est arrivé mardi et où il va passer maintenant un long moment, mais sans lézarder sur la plage. Entre les deux, il faut bien prendre un peu de temps pour satisfaire tout le monde. Cette fois, c'était au tour des rares sprinteurs engagés, frustés dimanche par un coup fumeux des Quick-Step Floors et qui n'auront plus d'autre opportunité avant mardi prochain.

Les équipes qui y avaient intérêt ont donc joué au chat et à la souris avec les échappés du jour, s'assurant que ces derniers soient bien repris dans les derniers kilomètres d'une étape sans difficulté majeure traversant la Catalogne. Ce qui a donc été le cas de Stéphane Rossetto (Cofidis), qui s'est refait mousser à l'international quatre mois après s'être fait (mal et) plaisir sur Liège-Bastogne-Liège, et de l'Espagnol Diego Rubio (Caja Rural). Ensuite, messieurs les finisseurs se sont préparés pour le sprint mais au final, c'est encore un Quick-Step Floors qui a gagné (la 43e victoire de l'équipe belge cette saison). Même si en fait l'Italien Matteo Trentin va bientôt partir courir chez Orica-Scott.

Trentin n'est pas un pur sprinteur à la Kittel, c'est un coureur rapide et malin qui est en forme (il avait déjà gagné au Tour de Burgos le 2 août). Ça s'est vu dans l'aisance qu'il a eu à déposer Juan Jose Lobato (LottoNL-Jumbo), battu d'une grosse longueur dans une drôle de dernière ligne droite à Tarragone, au sol couleur de béton, où la Vuelta a ses habitudes. Ça se voit aussi dans son CV puisqu'a 28 ans, Trentin le Trentin (il est né à Borgo Valsugana, dans la province de Trente) devient le centième coureur à gagner une étape dans chacun des trois Grands Tours. L'événement du jour, c'est ça, sans doute.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages