Le cycliste kényan Suleiman Kangangi est mort après une lourde chute durant une course

(B. Papon/L'Équipe)

Le cycliste kényan Suleiman Kangangi est décédé des suites des blessures subies lors d'une violente chute en course samedi, dans le Vermont (États-Unis). Il avait 33 ans.

Le Kenya pleure à la suite de l'annonce du décès de Suleiman Kangangi. Le coureur cycliste de 33 ans est mort à la suite d'une chute à haute vitesse survenue samedi lors d'une course de gravel se déroulant dans le Vermont, au nord-est des États-Unis. Son équipe, le Team Amani, l'a annoncé par le biais d'un communiqué publié dimanche sur les réseaux sociaux.

« Sule était notre capitaine, notre ami, notre frère. Il était aussi un père, un mari et un fils, a réagi l'équipe dans ce même communiqué. Des trous béants sont laissés lorsque des géants tombent. Sule était un géant. »

« La Vermont Overland (le nom de la course en question) a le coeur complètement brisé, a déclaré son organisateur, Ansel Dickey, dans un autre communiqué. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis, à l'équipe Amani et au peuple du Kenya. »

Une vie au service des autres

Réputé pour ses qualités de grimpeur, Kangangi avait évolué au sein d'une équipe continentale kényane avant de signer chez Bike Aid, formation professionnelle allemande au sein de laquelle il a évolué entre 2017 et 2020. Il utilisait également sa renommée et prenait de son temps pour tenter de développer la pratique du sport dans son pays d'origine.

lire aussi

Toute l'actu du cyclisme