Cyclo-cross - X²O Trophee - Septième victoire consécutive pour Van Aert, vainqueur du Grand Prix Sven Nys

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le champion belge a remporté ce samedi sa septième victoire consécutive en cyclo-cross cet hiver. Mais il a dû batailler jusqu'au dernier tour pour écarter le jeune Britannique Tom Pidcock qui se pose comme le futur grand de la discipline. Sans Mathieu van der Poel, vainqueur des quatre dernières éditions du GP Sven Nys à Baal, comptant pour le X²O Badkamers Trophee, Wout van Aert avait la possibilité de rajouter son nom au palmarès de cette épreuve traditionnelle du 1er de l'An qu'il avait déjà gagné à deux reprises, il y a déjà longtemps (en 2015 et 2016). Il tenait surtout à poursuivre sur son incroyable série de victoires (6 sur 6) depuis son retour dans les sous-bois début décembre, sur un parcours « spectaculaire qui résume le mieux ce qu'est le cyclo-cross », expliquait-il avant le départ. Il avait aussi raconté comment il avait attendu sagement minuit la veille au soir avec des amis venus fêter le réveillon de la Saint-Sylvestre « avec une coupe de champagne avant d'aller (se) coucher. » lire aussi Dans le jardin de la famille Nys Car il s'attendait à une belle bataille sur les terres de l'ancienne star du cyclo-cross Sven Nys où le fils Thibau s'était imposé sur le coup de midi dans la catégorie espoir. Wout van Aert se méfiait tout particulièrement de Tom Pidcock « qui n'a pas couru à Loenhout mercredi et qui sera plus frais que moi. » Il avait vu juste. En effet, si Eli Iserbyt avait pris le meilleur départ, c'est bien le jeune Britannique champion olympique de VTT à Tokyo qui allait imposer son tempo. Avant la mi-course, Wout van Aert avait bien tenté d'accélérer pour tester ses adversaires mais Pidcock était resté vigilant tout comme le champion d'Europe 2020. C'est une chute du champion de Belgique qui allait finalement propulser le Britannique et Iserbyt à l'avant, Van Aert concédant alors près de 30 secondes quand il lui avait fallu changer de changer de chaussures. Les Néerlandaises ont écrasé la concurrence C'est dans l'avant-dernier tour qu'il entama sa folle remontée, avalant tout d'abord Iserbyt puis peu après Pidcock, avec qui il entama le dernier tour dans un mano à mano de grande tenue. Mais le Belge avait gardé des réserves, il épuisa le petit Britannique jusqu'à la rupture bien avant la ligne d'arrivée qu'il franchissait pour la 7e fois de la saison en autant de participations, ce qui ne lui était jamais arrivé. « Quand j'ai compris que la victoire était à portée de main, j'ai accéléré », raconta-t-il radieux près l'arrivée au micro de la chaîne flamande Sporza alors que Pidcock reconnaissait la supériorité de son aîné, « Wout était surtout très fort à pied, ça a fait la différence. » La dernière belle série de victoires pour Wout van Aert remontait à la saison 2015-2016 quand il avait réussi le carton plein mais « seulement » sur 5 épreuves d'affilée. Chez les femmes, la championne du monde Lucinda Brand s'est imposée de justesse devant sa compatriote Ceylin del Carmen Alvarado qui lui a tenu tête jusque dans le dernier tour. Avec Denise Betsema (3e) suivie de Annemarie Worst et Fem van Empel, les Néerlandaises ont écrasé le GP Sven Nys.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles