Cyprien Sarrazin, 10e de la descente de Kitzbühel : « Content du top 10 pour cette première »

Après sa 6e place à Val Gardena (Italie) en décembre, Cyprien Sarrazin a terminé pour la deuxième fois dans la top 10 en descente, à Kitzbühel. (S. Boué/L'Équipe)

Cyprien Sarrazin a terminé 10e et premier Français pour ses débuts sur la Streif, vendredi. Trois autres Français sont dans les points.

Cyprien Sarrazin, 10e de la première descente de Kitzbühel, à 0''74 de Vincent Kriechmayr (AUT) : « Une bonne course, j'ai réussi à bien me remobiliser après hier (le deuxième entraînement, qu'il a terminé en tête jeudi). J'ai fait 2-3 erreurs qui me coûtent cher. Le ski est là, les intentions sont là, et content de faire un top 10 pour ce premier Kitzbühel. Ça me donne de la motivation pour demain (samedi, pour la deuxième descente). Ce sont des courses incroyables où tout peut arriver, les conditions restent bonnes pour les gros dossards.

Johan Clarey, 18e à 1''06 : « Je n'ai pas skié à mon top. Pas assez relâché, quelques fautes de temps en temps, du coup je suis à une seconde. C'est pas vraiment dans l'allure pour être avec les tout meilleurs, mais j'espère faire un peu mieux demain. Mentalement je ne suis pas à 100 %, c'est sûr. J'ai essayé de rassembler toutes les forces que j'avais pour faire bien, au moins je l'ai faite (la première descente). »

lire aussi : Le classement de la première descente

Nils Allègre, 23e à 1''28 : « Une course honnête en temps, c'est vraiment la bagarre. C'est pas tout devant, je vais essayer de me servir de cette course pour demain et corriger quelques petites choses. Pas forcément dans l'engagement, mais des petites fautes techniques, qui font qu'à la fin, avec la fatigue, on est un peu moins fort sur les appuis... Faudra avoir la tête dure et pas mal de courage. »

Blaise Giezendanner, 30e à 1''54 : « C'est une course serrée au final, il ne fallait pas faire d'erreur et j'en fais trop. Ce n'est pas du mauvais ski mais heureusement qu'il y a une deuxième course, on verra. Pour ma part je me suis fait surprendre par les conditions, la vitesse. »

Maxence Muzaton, 36e à 1''79 : « Je me suis trompé de combat. En haut, je fais un choix stratégique, j'essaie de remonter, mais c'est tellement facile le pied droit après la Mausefalle qu'en dérapant un peu pour essayer d'être vraiment haut, je perds un peu de temps par rapport à ceux qui le taillent. Et ensuite 2-3 erreurs de ligne, quand tu prends un peu de neige fraîche ça te ralentit. Je ne me suis pas mis assez en mode course, un peu trop réfléchi où il fallait passer pour être propre. »

Adrien Théaux, 42e à 2''15 : « C'est Kitzbühel, ça fait rêver tout le monde, il y a toujours des gros dossards qui rentrent, c'est ce qui fait la beauté ici. Après le temps se découvre pas mal aussi par rapport aux premiers dossards. Ça aide un peu, mais il fallait avoir du coeur, les conditions n'étaient quand même pas simples on a vu qu'il y a eu beaucoup de déchet. On voit Odermatt (54e à 3''20), Kilde (16e à 0''97)... C'est rare de voir Odermatt se faire chahuter comme ça. Pour ma part je sais ce qu'il faut faire demain (samedi), un ski un peu plus calme. »

lire aussi : Le classement de la Coupe du monde