La déchéance de Fabian O'Neill

SO FOOT

La scène se passe en 2002 à Busan, à la sortie d'un funeste match nul entre la France et l'Uruguay qui scelle quasiment l'élimination des tenants du titre. Alejandro Balbi, membre de la délégation céleste, croise Zinédine Zidane et lui demande une photo. Zizou désigne alors Fabian O'Neill, milieu international uruguayen et dit à Balbi : " Le phénomène c'est lui, pas moi ! " Avant de donner l'accolade à celui qu'il a côtoyé un an plus tôt à la Juventus. Car de l'aveu même de Zidane, "el Mago" O'Neill est le joueur le plus fort avec qui il ait joué. Pourtant, aujourd'hui, alors que Zizou est assis sur le banc du Real, O'Neill, lui, est le plus souvent solidement accoudé au comptoir du bar La Nueva Lata à Paso de Los Toros, sa ville natale. Ruiné et alcoolique.


Youtube

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages