Les déclarations à retenir des auditions de Gérald Darmanin et Amélie Oudéa-Castéra

Entendus au Sénat ce mercredi en fin de journée, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, et Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, sont longuement revenus sur le fiasco de l'organisation de la finale de la Ligue des champions.

Sur le processus et son impact : « Une blessure pour notre fierté nationale »

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur : « Le gouvernement n'a rien à cacher. Il est évident que cette fête a été gâchée et que nous regrettons les débordements parfois inacceptables. Cette image négative est une blessure pour notre fierté nationale. »

Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports, des Jeux Olympiques et Paralympiques : « Notre démarche se veut la plus transparente possible. Je veux réexprimer nos regrets pour les personnes dont la soirée a été gâchée. Nous sommes désolés des désagréments qui ont pu être causés à ceux ayant des billets parfaitement réguliers. J'échangerai dès la semaine prochaine avec mon homologue anglais. »

Sur les chiffres avancés : « Deux possibilités de source »

G. D. : « Il n'y a pas eu 35 000 faux billets recensés. Ce sont 30 000 à 40 000 personnes qui ont été soit détentrices de faux billets, soit dépourvues de billet. En plus des 75 000 « vrais » porteurs de tickets. Il y a deux possibilités de source : la FFF, qui évalue à 110 000 le nombre d'individus autour du Stade de France, et la Préfecture de Police, avec une fourchette basse à 34 800 et une fourchette haute à 42 800. Par ailleurs, la SNCF a documenté, à partir d'images de vidéosurveillance, qu'à 22h52, samedi soir, les quais de la station étaient remplis de beaucoup de maillots rouges. Alors que tout le monde attend généralement la fin d'un match. »

lire aussi

Dans les coulisses de l'organisation défaillante au Stade de France pour la finale de Ligue des champions

Sur la préparation : « Une erreur d'avoir anticipé un hooliganisme »

G. D. : « La note de la Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme (DNLH) date du 25 mai à 16h41 et ne pressentait que des centaines de personnes avec des faux billets ou sans billet. Il y a eu une erreur d'avoir anticipé un hooliganisme qui n'est pas arrivé. Le problème est finalement venu des faux billets. On anticipera mieux la prochaine fois. Après, toutes les notes le disent : le club de Liverpool pose des problèmes d'ordre public. Pas tous ses supporters, mais certains. »

A. O.-C. : « La première réunion de préparation s'est tenue dès le 4 mars. Une quinzaine de réunions, au total, ont eu lieu entre l'UEFA, la FFF, le Consortium du Stade de France, la Préfecture de police... Il n'y a aucune objection à ce que le contenu puisse être partagé. La distinction entre faux billets et sans billet n'est pas non plus claire et restera difficile à établir jusqu'au bout. Les stadiers eux-mêmes ont été surpris et l'UEFA s'est demandé si les stylets chimiques de vérification n'étaient pas défectueux. Les fraudeurs ont pénalisé leur propre camp. »

Sur les failles : « Des choses auraient pu être mieux organisées »

G. D. : « Oui, des choses auraient pu être mieux organisées. Nous avons sous-estimé les effectifs de police, même si ces risques étaient difficilement prévisibles. À l'avenir, et dès vendredi pour France-Danemark, il faudra avoir plus de policiers de sécurité publique. Il faudra également un effort important au niveau des caméras de vidéoprotection. J'y mettrai les moyens dès le mois prochain. Et nous devons anticiper un dispositif d'urgence lors de ces grands événements sportifs.

Sur les dysfonctionnements internes : « Deux signalements à l'Inspection Générale de la Police Nationale »

G. D. : « Les décisions prises ont permis de sauver des vies. Malgré tout, il y a eu deux signalements à l'IGPN. Les saisines restent d'ailleurs possibles pour les étrangers. L'utilisation de gaz lacrymogène, notamment, a parfois été contraire aux règles. On parle d'individualités qui ont commis des actes disproportionnés.

Mais lorsque des dizaines de milliers de personnes se pressent, les policiers et gendarmes, pour faire reculer la foule, ont utilisé des moyens de dispersion. Adéquats ? L'expérience mérite d'être très largement revue. J'ai demandé à ce qu'on ait des règles d'emploi différentes. Il y a eu de grands dégâts sur des enfants et je m'en excuse très sincèrement. Des sanctions seront prises. »

Sur les suites : « Un dépôt de plainte possible à distance à partir de lundi »

G. D. : « À partir de lundi, les citoyens espagnols et britanniques pourront déposer plainte à distance, dans leur pays, avec appui de policiers français dépêchés sur place. Le tout en plus d'une offre dématérialisée sur les sites des ambassades. »

A. O.-C. : « On ira au bout de toutes les conclusions. Ces événements nous pousseront à progresser et nous remettre en question. Faisons de France-Danemark une meilleure expérience. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles