Décollage vers l'ISS d'une mission privée, avec à son bord deux astronautes saoudiens, un homme et une femme

Capture d'écran / Axiom

Une mission privée organisée par l'entreprise américaine Axiom Space a décollé ce dimanche vers la Station spatiale internationale, avec à bord les deux premiers astronautes saoudiens à se rendre dans ce laboratoire volant, un homme et une femme.

Le décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX a eu lieu depuis le centre spatial Kennedy en Floride. Rayana Barnawi et Ali Al-Qarni sont accompagnés d'une ancienne astronaute de la Nasa, Peggy Whitson, et d'un entrepreneur américain, John Shoffner

Cette mission, nommée Axiom Mission 2 (Ax-2), a décollé peu avant 17H40 (21H40 GMT) à bord d'une fusée SpaceX Falcon 9 depuis le Centre spatial Kennedy, à Cap Canaveral, en Floride.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Un grand plaisir et un honneur"

Les quatre astronautes utilisent une capsule Dragon de SpaceX pour atteindre la Station spatiale internationale, où ils doivent arriver vers 15h24 lundi et où ils passeront dix jours.

"Merci d'avoir fait confiance à l'équipe de Falcon 9. J'espère que vous avez apprécié le voyage vers l'espace. Bon voyage à bord de Dragon. Bienvenue à la maison zéro G, Peggy, a lancé l'ingénieur en chef de SpaceX, Bill Gerstenmaier, aux trois astronautes, selon les communications radio diffusées en direct.

"Être la première femme saoudienne astronaute, et représenter la région, est un grand plaisir et un honneur", a déclaré Rayana Barnawi, scientifique de formation, lors d'une conférence de presse quelques jours avant le départ.

Elle a confié se réjouir à l'idée de parler à des enfants depuis l'ISS: "pouvoir voir leur visage lorsqu'ils verront des astronautes de leur propre région pour la première fois est très enthousiasmant", a-t-elle dit.

Dans la vie de tous les jours, Ali Al-Qarni est, lui, pilote de chasse. "J'ai toujours eu une passion pour explorer l'inconnu, et admirer le ciel et les étoiles", a-t-il expliqué. "Donc c'est une merveilleuse opportunité pour moi de poursuivre cette passion, et cette fois de voler parmi les étoiles."

Le riche Etat pétrolier a déjà envoyé l'un de ses ressortissants dans l'espace par le passé. En 1985, le prince saoudien Sultan ben Salmane avait participé à une mission américaine. Mais ce nouveau voyage spatial s'inscrit dans la stratégie du royaume ultra-conservateur pour améliorer l'image du pays, où les femmes n'avaient encore pas le droit de conduire il y a seulement quelques années.

L'Arabie saoudite a créé en 2018 l'Autorité spatiale saoudienne, et lancé l'année dernière un programme destiné à envoyer des astronautes dans l'espace.

Article original publié sur BFMTV.com