Découvrez les premières images du banking de Zandvoort

Basile Davoine
motorsport.com
<span class="copyright">Geobrugg </span>
Geobrugg

Geobrugg

<span class="copyright">Geobrugg </span>
Geobrugg
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Geobrugg

<span class="copyright">Geobrugg </span>
Geobrugg

Geobrugg

<span class="copyright">Geobrugg </span>
Geobrugg

Geobrugg

<span class="copyright">Geobrugg </span>
Geobrugg

Geobrugg

<span class="copyright">Geobrugg </span>
Geobrugg

Geobrugg

Le Grand Prix des Pays-Bas fera son grand retour au calendrier de la Formule 1 le 3 mai prochain et aura lieu sur le tracé de Zandvoort, qui a subi de gros travaux de rénovation pour l'occasion. Parmi eux, deux changements concernent des virages afin de créer un banking. Le dernier virage offre désormais un angle d'inclinaison de 18 degrés, soit deux fois plus qu'à Indianapolis. Le virage 3 est également concerné avec un banking de 19 degrés.

Lire aussi :

Le circuit de Hanoï est achevé pour le GP du Vietnam

Ce jeudi ont été dévoilées les premières images consécutives à la fin des travaux, à deux mois de l'épreuve. Le chantier a été mené par l'entreprise italienne Dromo Circuit Design ainsi que par Geobrugg, qui a installé les grillages homologués par la FIA.

"Nous avons fait quelque chose que nous avions imaginé vraiment formidable pour le pilotage, qui n'a d'égal sur aucun autre circuit", se félicite Jarno Zaffelli, fondateur de Dromo. "Le virage 14 est assez large, se prend à pleine vitesse, tandis que la transition entre les virages 2 et 3 propose un fort dénivelé et des changements de banking. L'horizon bascule, la perception évolue, ça donne le sentiment d'être sous pression. Ça donne l'impression d'un tire-bouchon en fonction de la trajectoire que l'on suit."

L'asphalte qui a été posé est un mélange conçu pour éviter au maximum les billes qui se forment avec les débris de pneus, dans le but de permettre plusieurs trajectoires différentes. Le banking du dernier virage, qui commande la ligne droite principale du circuit, a été créé pour augmenter les opportunités. "Le dernier virage passait à fond même sans le banking, mais j'espère que ça nous permettra d'ouvrir le DRS un peu plus tôt", confie . "Et le reste du circuit demeure à peu près identique, donc c'est déjà comme auparavant. Ces portions semblaient déjà très chouettes pour y piloter."

Le banking de Zandvoort sera une découverte pour l'ensemble des concurrents, et les organisateurs ont tenu secrètes un maximum de données afin de ne pas leur faciliter la tâche. En revanche, un gros travail est mené avec Pirelli pour que le manufacturier se prépare aux contraintes imposées. La firme italienne teste d'ailleurs cette semaine à Barcelone des pneus prototypes qui pourraient être utilisés uniquement aux Pays-Bas.

Avec Luke Smith  

À lire aussi