Déjà qualifiée pour les quarts du Mondial, la France écrase l'Iran

Elohim Prandi et les Bleus sont venus à bout facilement de l'Iran (A. Martin/L'Équipe)

La France, déjà qualifiée pour les quarts de finale du Mondial, a assuré une large victoire face à l'Iran (29-41), ce vendredi.

Les Bleus, qui étaient déjà qualifiés pour les quarts de finale du Mondial avant la rencontre, se sont offert une victoire facile contre l'Iran (29-41), vendredi pour le deuxième match du tour principal.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'entame du match a été un peu laborieuse pour les hommes de Guillaume Gille face à de surprenants Iraniens (5-5, 8e). Il n'y a pas eu l'investissement défensif nécessaire pour se détacher dès les premières minutes et la prestation fournie en première mi-temps laissait quelque peu à désirer, malgré un avantage de 4 buts à la pause (14-18). « On n'a pas mis les ingrédients en première mi-temps et personne prend du plaisir, donc je suis content qu'on ait réussi à mettre les ingrédients en deuxième période », saluait Thibaud Briet au micro de beIN Sports après la rencontre.

Bien conscients de l'écart de niveau qui sépare les deux nations, les Bleus ont ensuite nettement accéléré. Une constante depuis le début du tournoi : l'équipe de France a eu un temps fort après le repos, comme ça avait déjà été le cas lors des matches précédents, ce qui lui permet souvent de faire le trou au tableau d'affichage. Et l'Iran n'a pas échappé à la règle : Melvyn Richardson, Thibaud Briet, Yanis Lenne et Ludovic Fabregas ont fait trembler les filets adverses, faisant enfler l'écart au score dès la reprise (14-22, 34e).

Thibaud Briet homme du match

Le sélectionneur des Bleus a alors pu faire tourner son effectif avec notamment Charles Bolzinger qui a remplacé Remi Desbonnet dans le but bleu. la fin de match a été un cavalier seul des champions olympiques. Les Iraniens n'avaient plus grand-chose dans les jambes.

Avec 6/10 au tir, Thibaud Briet a été le Français le plus en vue en l'absence de Nikola Karabatic et a fini co-meilleur marqueur du match avec Nicolas Tournat. Il a été élu meilleur joueur du match, même si « j'aurais pu faire mieux » disait-il après le match. Vincent Gérard, ménagé, a été bien suppléé par Desbonnet (9 arrêts, 39 %) puis Bolzinger en deuxième mi-temps (6 arrêts).

Déjà qualifiés pour les quarts avant la rencontre grâce à la victoire de l'Espagne face à la Slovénie (31-26), les Bleus joueront dimanche face aux Ibériques la première place du groupe I, dans ce qui constitue le premier vrai test pour les Bleus malgré l'absence d'enjeu majeur.

VIDÉO - SPQ Handball : pourquoi les gardiens peuvent-ils sortir de leur cage ?