Déjà qualifiées, l'Italie et l'Espagne s'offrent une dernière balade de santé !

Si l'Angleterre, les Pays-Bas ou la Belgique arrivent en bombant le torse, il faudra parler à un moment de l'Italie. Car pour une nation en reconstruction, la Nazionale a rempli son contrat. Elle a même fait beaucoup mieux que cela puisqu'avec 10 victoires en autant de sorties, l'équipe de Roberto Mancini peut tout simplement se targuer d'avoir réalisé un sans-faute conclu par une véritable démonstration ce lundi soir.

Comme l'Angleterre il y a quelques jours, les Italiens, opposés à l'Arménie, ont déroulé dans un match qui n'en était pas un. Immobile a signé un doublé (8e, 33e), de même que Zaniolo (8e, 64e) dans cette rencontre folle où il y en a eu pour tout le monde. Barella (29e), Romagnoli (72e), Jorginho sur penalty (75e), Orsolini (77e) et le jeune Chiesa (81e) ont participé à la fête. Bebayan a marqué l'unique but arménien (79e) sans parvenir à sauver l'honneur dans cette soirée apocalyptique pour son équipe.

Cette Nazionale avait démontré qu'elle pouvait être plus joueuse, sans être tueuse. On l'avait aussi vu plus pragmatique, à l'occasion. Mais pour ce bouquet final, elle a allié l'utile à l'agréable en s'offrant un petit feu d'artifice qui vient conclure un parcours royal. Déjà qualifiée depuis plus d'un mois, elle termine donc première de son groupe avec 30 points sur 30, devant la surprenante Finlande. Propre.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

L'Espagne toujours impitoyable

Mais c'est vers l'équipe d'Espagne que les yeux des champions du monde français étaient peut-être tournés ce lundi soir. Pour espérer figurer dans le premier chapeau du tirage au sort, l'équipe de France doit en effet compter sur un accroc de cette formation, ou de l'Allemagne - opposée à l'Irlande du Nord, mardi (20h45). C'est raté pour l'Espagne, donc, laquelle a passé son tarif habituel à une équipe de Roumanie qui n'a pourtant rien d'une nation mineure (5-0).

Borja Mayoral Spain 2019
Borja Mayoral Spain 2019

Fabian Ruiz a débloqué la situation pour la Roja (8e) avant que Gerard Moreno ne signe un doublé avant la mi-temps (33e, 43e). L'Espagne est même rentrée au vestiaire avec un avantage encore plus confortable suite un but contre son camp d'Adrian Rus (45e). En toute fin de match, Mikel Oyarzabal a ajouté un cinquième but pour la Roja, impitoyable (90e+2). L'Espagne boucle son parcours avec 26 points, à 5 unités de la Suéde, deuxième et qualifiée. Les cadors avaient les crocs.

 

À lire aussi