Qui est Désiré Segbé Azankpo, passé de la Ligue 2 au Bayern Munich grâce à Sadio Mané ?

Désiré Segbé Azankpo, entouré par Aymen Abdennour et Rolando, a disputé un 16e de finale de Coupe de France avec Épinal, face à l'OM, en 2018. (P. Lahalle/L'Équipe)

Le Franco-béninois s'est engagé avec la réserve du Bayern Munich ce lundi, à l'âge de 29 ans et après avoir enchaîné les contrats courts dans les petites divisions françaises. En Bavière, il retrouvera son meilleur ami Sadio Mané qu'il a rencontré à Dakar en 2009 et qui a oeuvré pour sa signature outre-Rhin.

En d'autres circonstances, l'annonce de la signature d'un ancien de Ligue 2 avec la réserve du Bayern n'aurait trouvé que peu d'échos. À tout le moins aurait-elle traversé le Rhin pour se jucher en France, terre de passage du joueur nouveau. Sauf que ce dernier, Désiré Segbé Azankpo, est le meilleur ami de Sadio Mané qui a oeuvré pour sa venue afin de lui rendre service. L'histoire fait parler, elle marque une nouvelle fois le grand coeur du champion africain qui sait d'où il vient et qui n'a de cesse d'aider les siens.

Cette fois c'est Azankpo, sans club après que Dunkerque (L2) l'a poussé vers la sortie pendant l'hiver 2021, qui a profité de l'influence du Sénégalais en Bavière. Selon le quotidien allemand Bild, les relations fraternelles que les deux hommes entretiennent ont convaincu les dirigeants munichois d'accueillir le Franco-béninois dans son équipe B jusqu'en 2024.

Son amitié avec Sadio Mané est née au Sénégal

Pour comprendre comment l'amitié qu'il noue avec Mané est devenue fertile, il faut remonter aux prémices de leurs carrières respectives. C'est en débarquant en 2009 à Génération Foot (GF), une académie du ballon rond basée à Dakar, que le Béninois a fait la connaissance de celui qui allait remplir les rôles de guide, d'ami puis de frère. « Ça a tout de suite matché entre nous, racontait-il dans un entretien pour France Football. Il était très protecteur envers moi. Je ne comprenais pas la langue, les mentalités. J'étais dans un monde nouveau. Lui me traduisait les choses en wolof, il m'aidait dans tout, sur et en dehors du terrain. On était tout le temps ensemble. »

Azankpo n'avait que 16 ans lorsqu'il a été envoyé à GF par un émissaire du FC Metz qui lui a demandé de faire un essai de deux semaines. Il devra finalement prendre son mal en patience pendant deux saisons avant d'intégrer le centre de formation des Grenats. Une fois en Moselle, il retrouve Sadio Mané, arrivé quelques mois plus tôt et avec qui il va devenir partenaire de chambrée.

Un nomade qui n'arrive pas à s'imposer

Sans jamais perdre le contact, les deux hommes vont alors prendre des virages contraires. Azankpo ne parviendra jamais à intégrer les pros, contrairement à son colocataire qui file en Autriche, à Salzbourg, après une saison prometteuse en Ligue 2 malgré la descente. Leur amitié va survivre et ils vont continuer « à se soutenir à distance », à grand renfort de « Skype » puis de « Facetime ».

Azankpo prend alors son envol et s'en va tenter sa chance au Luxembourg, à l'AS Jeunesse d'Esch. Ses bonnes prestations lui ouvrent les portes de la sélection du Bénin sous l'égide de Didier Ollé-Nicolle. En tout, il cumulera 15 sélections et une participation à la CAN 2019, sans y avoir disputé la moindre seconde. Son histoire en club bat rapidement de l'aile et il se voit contraint de revenir en France.

lire aussi

Comment intégrer Sadio Mané dans le système du Bayern Munich ?

Ne parvenant jamais à gagner sa place, il enchaîne les clubs et les contrats précaires - une saison au Puy (N3), deux à l'AS Pagny (N3), une autre à Épinal (N2) - avant d'émigrer en D1 slovaque puis en D4 anglaise. À Oldham Athletic, il se retrouve à 45 minutes de Liverpool où brille un certain Sadio Mané. C'en est fini des appels en Visio, les deux acolytes prennent une maison ensemble.

Un attaquant bosseur, rapide et réservé

Mais Azankpo perd en temps de jeu et, en décembre 2020, il décide de retourner en France, à Villefranche (N1). Ses coéquipiers découvrent un joueur rapide, bosseur et pas avare d'efforts. « Il nous a beaucoup apporté quand il est arrivé, se souvient Maxime Jasse, le capitaine de l'époque. Il ne lâchait rien et c'est rare d'avoir un attaquant qui défend autant et qui est aussi combatif ».

lire aussi

Toute l'actualité de la Bundesliga

Une appréciation partagée par le latéral Adrien Pagerie qui décrit également un homme « réservé, parfois timide mais un grand professionnel qui était apprécié dans le groupe ». Transféré à Orléans cet été, Pagerie a gardé contact avec l'attaquant d'1m80. « Je lui souhaite de réussir au Bayern. On sait qu'il y va grâce à Mané mais il n'y a aucune jalousie, au contraire. D'ailleurs il n'aimait pas parler de Mané car il souhaitait qu'on vienne le voir pour son personnage et non pas pour ses connaissances ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles