« Désolée » après son erreur d'aiguillage, Elisa Longo Borghini espère avoir « fait rire »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Longo Borghini garde le sourire. (E. Garnier/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Coupable d'avoir emprunté une voie destinée aux véhicules de course dans les 500 derniers mètres de la 5e étape du Tour de France jeudi, Elisa Longo Borghini préfère rire de son erreur.

Candidate à la victoire finale sur le Tour de France femmes, l'Italienne Elisa Longo Borghini a fait amende honorable après son erreur d'aiguillage sur la 5e étape entre Bar-le-Duc et Saint-Dié-des-Vosges jeudi, encourageant le reste du peloton à « rire » d'elle.

Alors qu'elle roulait en tête à 400 mètres de l'arrivée, Borghini, 4e au général, a accidentellement emprunté la dérivation destinée à évacuer les véhicules de course. « C'est mon erreur, a-t-elle insisté. Je connaissais le final et je savais que je devais aller tout droit mais tout à coup, j'ai cru qu'il fallait tourner à gauche. J'ai même un peu paniqué parce que je ne m'attendais pas à ce virage. [...] Désolé à toutes, j'espère vous avoir fait bien rire. »

« À sa décharge, il ne devrait jamais y avoir une telle [dérivation] dans les 500 derniers mètres », l'a défendue sa coéquipière Ellen van Dijk. « Le principal, c'est que je n'ai causé ni de chute ni blessé de coureuse, a encore soufflé Longo Borghini, lauréate de Paris-Roubaix au printemps. Ce genre de chose peut être très dangereux. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles