D’anciennes gymnastes du pôle France de Saint-Étienne accusent un bénévole de viol et d’agression sexuelle, une enquête interne ouverte

franceinfo
·1 min de lecture

Une enquête administrative du ministère des Sports est en cours, alors que deux anciennes gymnastes du pôle France de Saint-Étienne (Loire) accusent un bénévole de viol et d’agression sexuelle, rapporte mercredi 3 février France Bleu Saint-Étienne Loire. L’une des victimes présumées, Caroline Jacquey, dit avoir été agressée sexuellement en 1988 par un bénévole, Robert Colon, alors qu’elle était âgée d’une dizaine d’années. Une autre gymnaste, Morgane André, accuse le même homme de viol en 1990, alors qu’elle avait 13 ans. Robert Colon avait l'habitude de recevoir chez lui de jeunes athlètes, selon des témoignages.

Caroline Jacquey témoigne sur France Bleu Saint-Étienne Loire : elle se souvient "des mains de Robert Colon sur [son] corps (…) Je disais à Robert d’arrêter, mais il continuait." En 2010, elle a déposé une plainte, classée sans suite à cause de la prescription. Morgane André annonce de son côté qu’elle va porter plainte ce jeudi, même si les faits sont prescrits. "Je m’en fiche qu’il aille en prison ou non, je veux qu’il sache que même 30 ans après, nous savons ce qu’il nous a fait, je veux qu’il en ait conscience, il s’est comporté comme un gros dégueulasse avec de jeunes filles", déclare-t-elle à France Bleu.

"La Fédération prendra ses responsabilités"

Les deux anciennes gymnastes accusent par ailleurs leur entraîneuse de l’époque, Muriel Cavallero, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi