D2 féminine : bordel partout, football nulle part

SO FOOT
·1 min de lecture

Ce n'est un secret pour personne, les temps sont durs pour le football amateur. Privés de compétition depuis début novembre, contrairement aux écuries de D1 qui continuent le championnat comme si de rien n'était, les clubs tentent de s'adapter, barrés par le confinement puis par ce fichu couvre-feu. La D2 féminine n'échappe pas à la règle. Les 24 équipes ont appris avec désarroi l'arrêt du championnat, après seulement six matchs joués. Dès cette annonce, un seul sentiment prédomine. "La crainte d'une deuxième saison blanche", confie Soraya Belkadi, coach de Montauban, 9e (sur 12) du groupe B avec cinq petits points en six rencontres.

Afin d'éviter ce nouveau cauchemar, la FFF a élaboré un plan de reprise, mais un problème subsiste : tous les clubs ne sont pas logés à la même enseigne. "Les équipes constituées majoritairement de sportives sous contrat pourront continuer à s'entraîner avec les… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com