Dakar : Giniel De Villiers (Toyota) retrouve des couleurs en s'imposant sur la 5e étape, Peterhansel (Mini) accentue son avance au général

Jean-Baptiste Lautier
·1 min de lecture

Une Toyota peut en cacher une autre. Après les quatre victoires de Nasser Al-Attiyah, c’est au tour d’un autre pilote de la firme japonaise de triompher sur ce Dakar. Le Sud-Africain Giniel De Villiers, ancien vainqueur de l’épreuve mais discret cette année, a mené de bout en bout les 436 km de la spéciale, faite de dunes et passage caillouteux, pour s’imposer à Al Qaisumah, non loin de la frontière avec le Koweït. Il a devancé son compatriote et ancien pilote de quad Brian Baragwanath (Century, +0’58”) et l'inoxydable Stéphane Peterhansel (Mini, +2’25”).

"Depuis le début, ça n’allait pas dans notre sens, mais là nous avons eu un déclic. Certains secteurs ce matin étaient très difficiles en navigation mais nous ne nous sommes pas trompés trop sérieusement. Il a fallu composer avec une crevaison lente. Les dunes étaient très difficiles aussi. C’était probablement mieux de rouler plus lentement ce matin pour être surs à 100 % de garder le bon cap, parce que c’était très facile de se perdre. Nous avons réussi à faire du boulot, c’était une étape très propre. J’espère que nous ferons d’autres étapes comme celle-là", s'est satisfait le vainqueur de l'étape du jour.

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi