Dakar : Guerlain Chicherit de retour avec un buggy au bio-éthanol

Gael Robic
·1 min de lecture

Buggy, Mini, 4x4…En onze participations (5è en 2010), il a tout piloté, ou presque. Pour son come-back, Guerlain Chicherit peaufine un engin fait maison. Nom de code: GCK Thunder. Derrière ce barbarisme se dissimule un ancien buggy Peugeot 3008 DKR, alimenté au…bio-éthanol. Joli clin d’œil pour cet engin, double vainqueur du Dakar (2018 et 2019) avec un moteur diesel !

Son pilote propriétaire s’est lui aussi converti aux énergies nouvelles : après une démonstration l’hiver dernier avec un prototype électrique, le bio-éthanol est une étape supplémentaire vers l’hydrogène à l’horizon 2024. « Le programme de développement que nous avons lancé et le travail que nous faisons aux côtés d’ASO pour réduire l’impact environnemental du Dakar me rendent super excité ! »

Carburant écologique

Le bio-éthanol ? Pas une nouveauté sur le rallye raid. En 2007, la moto de Christian Dequidt, agriculteur du Pas-de-Calais, carburait déjà ainsi. Quinze ans après, la problématique reste la même: rouler –enfin- propre dans le désert. « Je voulais revenir avec le bon véhicule. L’ambition est élevée : on veut vraiment se battre pour gagner. » Après une récente séance d’essais dans le Sud, le développement devrait s’intensifier dès le mois prochain, en France puis au...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi