Dakar - Peterhansel et Barreda s'imposent à Pisco

Stephane Peterhansel s'est imposé à Pisco lors de la deuxième étape du Dakar longue de 327 kilomètres. Il s'empare de la tête du classement général de l'épreuve. Dans la catégorie moto, c'est Barreda qui l'a emporté.

Le Français Stéphane Peterhansel, le champion historique du "Dakar", qui avait modestement démarré samedi la 34e édition du rallye-raid en 8e position au classement général, a montré les dents dimanche dans la 2e étape et repris, haut la main, la tête du podium au volant de sa Mini, signant sa 60e victoire d'étape sur le rallye. Cette 2e étape, une boucle de 327 km, dont 242 de "spéciale" chronométrée, autour de Pisco (Pérou), n'était pas l'une des plus importante de l'épreuve, mais elle a marqué la véritable entrée en matière et, pour les autos, la première confrontation entre les buggies 2 roues motrices et les 4x4.

Entre océan Pacifique et contreforts de la Cordillère des Andes, sur un parcours de terre et sable, ergs et regs, traversé par d'imposantes dunes molles, Peterhansel était bien décidé à ne pas s'en laisser compter par son concurrent et ami, le "Matador" Carlos Sainz qui s'était imposé la veille avec son Buggy aux couleurs du Qatar. De fait, 24H plus tard, Sainz (vainqueur en 2010 sur VW) se retrouve en 11e position au classement général, à plus de 16 minutes du Français. Son coéquipier et ancien vainqueur en 2011, le Qatari Nasser Al-Attiyah, sur le même Buggy "Made in California", occupe la 6e place avec plus de 10 minutes d'écart avec Peterhansel. Toujours humble, le pilote français a attribué le mérite de sa remontée spectaculaire à son copilote et navigateur Jean-Paul Cottret: "On s'en est sortis aujourd'hui grâce à la navigation. La vitesse, on l'a et on va encore progresser...", a-t-il commenté.

Quant à Sainz, il semble bien que c'est la navigation qui lui a joué des tours et, en l'espèce, "un éventuel problème de GPS", a-t-il laissé entendre. Reste que la suprématie des Mini (1re et 2e place en 2012 et plus gros budget) est menacée de toutes parts. Par les buggies de Sainz et Al-Attiyah bien sûr, mais aussi par le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota), 3e en 2012, qui talonne maintenant (à 2 minutes) Peterhansel à la 2e place du classement général. Il y a aussi la "surprise", Ronan Chabot. Le Français, avec son buggy SMG, trône maintenant en 3e position.

Motos: Despres pas dans le rythme

Quadruple vainqueur en moto et en quête d'une cinquième victoire cette année, le Français Cyril Despres, au 2e jour du rallye, ne semble pas parvenir à trouver ses marques. Il n'occupe que la 5e place au classement général, à près de 9 minutes du leader, l'Espagnol Juan Barreda Bort sur Huqsvarna, vainqueur de la 2e étape. Dimanche, Despres ne s'est classé que 12e de la 2e étape, à croire que la perte cette année de son coéquipier et "meilleur ennemi" chez KTM, l'Espagnol Marc Coma (forfait pour une blessure à l'épaule), l'a déstabilisé. L'année dernière, le tandem Despres/Coma avait fait la course en tête dès le départ et jusqu'au podium.

Lundi, dévalant toujours la côte Pacifique, plein Sud, les concurrents vont rejoindre Nazca, une 3e étape de 343 km dont 96 km de "spéciale", toujours dans le sable, comme il est de tradition au "Dakar".

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus