Le Dakar pose ses roues en Arabie Saoudite

France tv sport
FranceTV sport
C’est désormais officiel : après 11 éditions sud-américaines, le Dakar change de continent. Cap sur le Proche-Orient et l’Arabie Saoudite, 30e pays traversé par le plus célèbre – et le plus contesté - des rallyes raids. A la clé, on évoque un contrat mirifique de 5 ans.

Le Dakar pose ses roues en Arabie Saoudite

C’est désormais officiel : après 11 éditions sud-américaines, le Dakar change de continent. Cap sur le Proche-Orient et l’Arabie Saoudite, 30e pays traversé par le plus célèbre – et le plus contesté - des rallyes raids. A la clé, on évoque un contrat mirifique de 5 ans.

On parlait d’un retour aux sources. De l’Afrique du Sud, de la Namibie, voire de l’Algérie. Ce sera l’Arabie Saoudite ! « Le Dakar est un nomade, explique David Castera, le nouveau patron du rallye. L’idée première, c’est la découverte, l’aventure. C’est une attente de tout le monde. On a eu l’Afrique puis l’Amérique du Sud. On va écrire l’acte 3 du Dakar au Moyen-Orient. » Une 42e édition disputée exclusivement dans le pays hôte - à l’instar du Pérou l’an dernier - avant, pourquoi pas, une possible ouverture aux pays voisins, comme la Jordanie. « C’est grand comme quatre fois la France, on va pouvoir y passer un peu de temps, reprend Castera. Il y a des pays voisins qui pourront être ajoutés petit à petit. Tout un Moyen-Orient s’ouvre à nous pour les années à venir. » Ce qui est sûr, c’est que la région ne manque pas de sable. Le rallye posera ses malles quelques jours dans le  « quart vide »,  la plus grande étendue de sable au monde. « C’est des dunes à perte de vue, presque trop », rigole déjà Castera. Côté Mer Rouge, c’est plus montagneux. « On va avoir un vrai rallye, assure-t-il. Grosse richesse de rallye-raid : sable, navigation, découverte, montagne. »

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi