Le Dakar prend des mesures strictes face au COVID-19

Sergio Lillo
·4 min de lecture

Malgré la deuxième vague de COVID-19 qui touche plusieurs pays européens, le Dakar compte bien maintenir sa deuxième édition en Arabie saoudite en janvier 2021, et les organisateurs se montrent confiants. Programmé du 3 au 15 janvier 2021, le rallye-raid débutera à Djeddah, sur la côté ouest de la péninsule arabique, pour se terminer dans la même ville 12 jours plus tard. Entre temps, les pilotes auront bouclé 11 étapes, ainsi que le prologue du premier jour, qui déterminera l'ordre de départ de la première spéciale.

Lire aussi :

Le Dakar 2021 en Arabie saoudite avec le plein de nouveautés

Les vérifications se tiendront le 1er et le 2 janvier à Djeddah, et la journée de repos a été fixée au 9 janvier, dans la ville de Ha'il. Amaury Sport Organisation (ASO) n'a pas encore annoncé dans quel sens ce parcours "totalement nouveau" sera organisé, après la visite sur le terrain de David Castera, le directeur de l'épreuve, et de l'équipe en charge du roadbook, à la fin du mois de septembre.

Ils ont en revanche déterminé le protocole anti-coronavirus, riches de l'expérience du Tour de France, également organisé par ASO et lors duquel seulement cinq cas positifs ont été enregistrés au mois de septembre. Ces mesures, déterminées en coordination avec les autorités de santé saoudienne, ont été transmis aux concurrents de toutes les catégories en début de semaine.

De nombreux tests PCR, des règles sanitaires et des bulles

ASO recommande à tous les participants de limiter les contacts au maximum durant les vacances de Noël, de faire un test PCR une semaine avant de se déplacer et d'anticiper l'éventuel remplacement de membres dans les équipes, pour pallier d'éventuels tests positifs.

Concernant les mesures imposées, un test PCR négatif sera demandé deux jours avant le voyage vers Djeddah, ainsi qu'un vaccin contre la grippe "afin d'éliminer les doutes en cas d'apparition de symptômes similaires à ceux du COVID-19". Une fois à Djeddah, tout le monde devra rester à l'isolation pendant 48 heures et passer un nouveau test PCR durant les vérifications administratives et techniques du 1er et du 2 janvier. Un test négatif sera nécessaire pour accéder au bivouac.

Dans le bivouac, limité à 2400 personnes par jour, le port du masque et le respect des distanciations sociales seront imposés. Les organisateurs distribueront un kit sanitaire à chaque participant, comprenant des masques et du gel hydroalcoolique, et plusieurs personnes seront chargées de contrôler le respect de toutes les règles sanitaires et le nettoyage des zones communes sur chaque camp. Tout participant ne respectant pas les mesures détaillées dans le document sera sous la coup d'un avertissement et en cas de nouveau manquement, une exclusion de la course sera possible.

Lire aussi :

Sébastien Loeb a terminé son premier test BRX en vue du Dakar Sainz et Peterhansel remettent ça avec Mini sur le Dakar

Le bivouac sera doté d'un laboratoire mobile pour pratiquer des tests PCR en cas de symptômes. Toutes les zones communes, comme les toilettes ou les douches, seront régulièrement désinfectées et adaptées pour permettre la distanciation sociale et éviter des rassemblements.

Aucune personne extérieure à la bulle du Dakar ne sera autorisée à pénétrer dans le camp, et tous les membres devront dormir et se restaurer dans cette zone jusqu'à la fin du rallye, sans la quitter durant le jour de repos, comme le veut la tradition. De plus, des "sous-bulles" seront crées au sein de la caravane du Dakar 2021, entre les concurrents, les équipes, les médias et l'organisation, en limitant les interactions entre chaque sous-bulle.

Dans les déplacements d'un bivouac à un autre, les membres des équipes, de la presse et les photographes auront pour recommandation de "limiter les interactions avec la population locale au strict minimum" et de respecter les distances de sécurité à tout moment.

Qui sera interdit de départ ?

Les organisateurs du Dakar précisent également que tout concurrent, membre de l'assistance ou véhicule qui ne peut pas se rendre à Djeddah en raison de restrictions dans son pays de départ ou en Arabie saoudite ne sera pas autorisé à prendre part au rallye.

Évidemment, les personnes dont le test PCR sera positif durant les vérifications ou durant le rallye seront évacuées de la bulle sanitaire, avec un protocole qui reste à définir. De plus, "toute personne ayant été en contact avec une personne positive au COVID, sans le port d'un masque et à une distance de moins d'un mètre, sera également évacuée de la bulle sanitaire et placée en quarantaine."

ASO précise enfin que le protocole mis en place a été déterminé à la lumière de "la situation sanitaire actuelle" et qu'il est susceptible d'être modifié au cours des prochains mois.