Damien Joly qualifié en finale du 1 500 m aux Mondiaux de Budapest

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si le relais 4x100 m mixte français a déclaré forfait, les autres Bleus engagés se sont extirpés des séries ce vendredi matin : Damien Joly sera samedi en finale du 1 500 m, Marie Wattel (50 m) et les duettistes du 50 m dos, Mewen Tomac et Yohann Ndoye-Brouard, en demies ce soir.

Damien Joly s'est qualifié pour la finale du 1 500 m prévue samedi à Budapest. Il a enregistré le 5e chrono des séries (14'53''47), mais a craint la boulette parce qu'il n'a pas vu le Brésilien Costa le doubler dans les derniers mètres. « Je pensais être 3e, ça fait un peu ch... mais j'espère que ça va passer. Le temps est bon », observait-il avant que ne s'élance la dernière série, synonyme finalement de qualification. « Après les 800m (7e en 7'48''10), je savais que j'allais faire un bon 1 500. C'est la course que j'attendais. Le temps est correct, les sensations sont bonnes. Une bonne récup'et demain (samedi) il y a la finale. Faudra être présent. »

« Le record de France n'est pas si loin »

En série, l'élève de Philippe Lucas à Martigues s'est employé sans tout donner : « J'ai vu qu'il y avait les deux devant (l'Allemand Wellbrock et l'Ukrainien Romanchuk) qui sont un peu au-dessus quand même. Je me suis dit de rester au contact, même si ça tire à la fin, ça ne sert à rien de te donner à fond. Je pense que je peux accélérer sur les deux derniers 100 mètres. Mais le début de course est bien comme ça, estime-t-il. En finale, j'aimerais bien faire en dessous de 14'50'', pour me rapprocher de mon meilleur temps (14'48''90 aux Jeux de Rio en 2016) et le battre. Après, le record de France n'est pas si loin que ça. C'est des objectifs que j'ai. »

lire aussi

Tous les résultats des Mondiaux

Malade, Wattel s'est fait violence

Un peu plus tôt dans la matinée, l'équipe de France avait choisi de déclarer forfait pour les séries du relais 4x100 m mixte, « pour préserver les nageurs engagés en individuel ». Marie Wattel, vice-championne du monde du 100 m papillon, y a songé aussi « jusqu'à deux minutes avant (sa) course ». Placée dans la dernière série du 50 m, la Marseillaise a réussi l'essentiel en 25''34, 16e et dernier chrono qualificatif pour les demi-finales.

Marie Wattel

« J'espère vraiment récupérer, arrêter d'avoir mal au ventre. Faire une bonne grosse sieste et y aller avec la rage. Ça devrait le faire. »

« On a toujours l'objectif d'enchaîner les courses. Je me sens bien. Malheureusement, j'ai été malade toute la nuit. J'ai fait avec ce que je pouvais ce matin, réagissait Marie Wattel, qui jouera aussi la finale du 50 m papillon ce vendredi après-midi. Franchement, je suis super contente. J'ai eu de la chance, ça passe en demie. J'espère avoir une bonne sieste, être capable d'être compétitive pour la finale du 50 pap'. Et si je peux aller chercher une finale sur le 50 crawl, ce serait top. »

Pour elle, déclarer forfait aurait été un arrache coeur : « Je me suis dit : "Vas-y, on n'abandonne pas". On est là pour travailler, pour apprendre. C'est dur de faire forfait quand on est aux Championnats du monde. On a envie de faire toutes les courses sur lesquelles on s'est qualifié. Je me suis battue pour aller chercher ma qualif'et le titre en avril. Je veux honorer cette place. J'espère vraiment récupérer, arrêter d'avoir mal au ventre. Faire une bonne grosse sieste et y aller avec la rage. Ça devrait le faire. »

lire aussi

Toute l'actu des Mondiaux

Pas de souci pour Tomac, Ndoye Brouard exempté de barrage

Fatigué par sa finale de la veille sur 200 m dos (5e), Mewen Tomac n'a pas eu de souci pour se hisser en demie du 50 m dos (10e temps en 25''01) : « Je ne pense pas que c'était une formalité, mais je savais qu'en 25''0 ça allait passer, déclarait l'Amiénois. Je n'ai pas contrôlé mais ma nage n'est pas extrêmement bien non plus, il y a donc de quoi améliorer un peu ce soir. » Après trois jours sur 200 m dos, il a fallu « se remettre en mode sprint ». « Je pense que ça m'a un peu perturbé ce matin mais ça devrait aller. J'y arrive mieux sur 50 et sur 200 que sur 100 mètres », ajoutait Tomac.

Comme tout au long de la semaine, l'autre duettiste bleu du dos était dans la ligne d'eau juste à côté. Dans un premier temps, Yohann Ndoye-Brouard (25''16) affichait le 16e chrono à égalité avec l'Italien Michele Lamberti, et les deux auraient dû disputer un barrage. Mais un nageur japonais ayant déclaré forfait, il leur sera épargné.

lire aussi

Manaudou piqué au vif

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles