D'anciens joueurs amateurs de rugby se plaignent des commotions cérébrales

La cinquantaine d'anciens joueurs aurait prévu d'intenter une action en justice pour obtenir des dommages-intérêts. (A. Martin/L'Équipe)

Une cinquantaine d'anciens joueurs amateurs de rugby ont saisi World Rugby, ainsi que les Fédérations anglaise et galloise, en prévision d'un éventuel procès, en affirmant que ces instances n'avaient pas fait assez pour les protéger des commotions cérébrales.

Le sujet des commotions cérébrales dans le rugby a refait surface ce jeudi 19 janvier. Un groupe d'environ 50 anciens joueurs amateurs s'est adressé aux Fédérations anglaise et galloise. Les organismes étant critiqués pour leur inaction quant aux dégâts occasionnés par les commotions.

lire aussi : Commotions cérébrales : une étude anglaise relève des conséquences à long terme

« Peu importe le niveau de jeu auquel vous avez joué ou jouez, que ce soit à l'école ou adulte, en tant que professionnel ou amateur, homme ou femme, nous constatons malheureusement les mêmes déficiences neurologiques alarmantes à tous les niveaux du jeu, a expliqué Richard Boardman, membre du cabinet d'avocat Rylands Garth qui représente ces joueurs amateurs. C'est une question de vie ou de mort pour beaucoup. La grande majorité des joueurs actuels et anciens que nous représentons aiment ce sport et ne veulent pas qu'on lui porte atteinte de quelque manière que ce soit », a-t-il poursuivi.

Le cabinet d'avocats Rylands Garth représente déjà plus de 275 anciens sportifs professionnels atteints de commotions cérébrales, dont Steve Thompson, vainqueur de la Coupe du monde de rugby 2003 en Angleterre qui a témoigné dans la presse souffrir de démence précoce. Ryan Jones, ancien capitaine du pays de Galles, fait également partie des joueurs représentés.

lire aussi : Des joueurs victimes de commotions lancent un recours en justice contre la FFR et la LNR

Leur objectif est d'obtenir des dommages-intérêts pour eux-mêmes et leurs familles. Il est aussi question d'essayer de rendre le sport plus sûr pour les générations futures.