Le Danemark premier qualifié en finale du Mondial après sa victoire sur l'Espagne

Mikkel Hansen et les Danois restent en lice pour un troisième titre mondial consécutif. (N. Luttiau/Reuters)

Avant la demi-finale de la France contre la Suède, le Danemark a composté son billet pour la finale du Championnat du monde en venant à bout de l'Espagne (26-23), vendredi soir à Gdansk.

Nouveau classique du handball européen, le quatrième opus de la saga Danemark-Espagne en demi-finale d'un Grand Championnat a souri aux Scandinaves, vendredi soir à Gdansk (26-23). Les coéquipiers du gardien Niklas Landin, élu homme du match après un dernier arrêt décisif sur jet de sept mètres (59e), sont les premiers qualifiés pour la finale du Championnat du monde. Ils affronteront le vainqueur de Suède-France (21 heures), dimanche, avec l'opportunité de décrocher un troisième sacre consécutif.

lire aussi : Le film du match

Comme en demi-finale de l'édition 2021 puis au même stade lors des Jeux Olympiques, la route des « Hispanos » vers l'or s'est arrêtée contre les Danois. Deux jours après une immense bataille contre la Norvège en quarts de finale (35-34 après deux prolongations), ils ont couru derrière le score. Largement menée à la pause (15-10), l'Espagne s'est révoltée sous l'impulsion de son maître à jouer Alex Dujshebaev (5 buts), jusqu'à revenir à une longueur (21-20, 47e).

Landin encore décisifL'arrière droit ibérique a ensuite perdu un ballon qui aurait pu permettre d'égaliser et le Danemark a refait l'écart, ponctuant un 4-0 par un but en deux temps de Lukas Jorgensen (25-20, 55e). Condamnés à un miracle, comme en quart, les « Hispanos » ont profité d'une interception de Dujshebaev pour revenir à deux buts sur une contre-attaque conclue par Kauldi Odriozola (25-23, 58e).

Gonzalo Perez de Vargas a entretenu l'espoir sur la possession suivante, en repoussant un jet de sept mètres de Mikkel Hansen, pas à son aise face au gardien espagnol (4 sur 9 au tir). Mais, dans le même exercice, Niklas Landin a mis fin aux rêves espagnols, avec un bras droit ferme pour renvoyer la tentative de Ferran Solé (4 sur 9 au tir également).

Le gardien de Kiel aura l'opportunité d'ajouter une ligne à son immense palmarès en sélection (champion d'Europe 2012, champion olympique 2016, champion du monde 2019 et 2021), dimanche face aux Suédois ou aux Français.

lire aussi : Calendrier/résultats du Mondial (H)