Danemark, Suède, France... Nos favoris pour le Mondial

Mikkel Hansen (Danemark), Jim Gottfridsson (Suède) et Ludovic Fabregas (France). (L'Équipe)

Les doubles tenants du titre danois, les coorganisateurs suédois et les champions olympiques français sont les plus sérieux candidats à l'or au Championnat du monde qui commence ce mercredi en Pologne et en Suède. Mais attention à l'Espagne également.

★★★★★

Danemark, France, SuèdeDouble tenant du titre, le Danemark est comme toujours un épouvantail, verni de surcroît par un tirage au sort très favorable. Le sélectionneur Nicolaj Jacobsen a entamé un renouvellement, écartant notamment le Parisien Henrik Toft Hansen, mais la superstar Mikkel Hansen et le gardien magique Niklas Landin sont toujours là, escortés par le phénomène Mathias Gidsel, revenu de sa grave blessure à un genou.

La France, championne olympique, déplore encore de nombreux forfaits sur blessure (Descat, N'Guessan, Minne notamment), mais l'incroyable réservoir des champions olympiques leur autorise tous les rêves. Toujours précieux à 38 ans, Nikola Karabatic accompagne la brillante jeune génération incarnée par Dika Mem, sans doute le meilleur joueur au monde actuellement.

lire aussi : Karabatic-Mem, les patrons repartent en tournée

La Suède a crevé son plafond de verre en arrachant l'Euro il y a un an en Hongrie, son premier titre depuis vingt ans. Admirables de force collective autour de leur chef d'orchestre Jim Gottfridsson, les hommes en jaune bénéficient d'un parcours aux petits oignons, avec demi-finale et finale potentielles face à des adversaires qui se seront déplacés la veille.

★★★☆☆

EspagneVoilà bien cinq ans que les « Hispanos » semblent en bout de course, trop vieux, et chaque fois ils s'invitent sur le podium. La science tactique des Ibères est toujours aussi fascinante. Leur paire de gardiens Perez de Vargas - Corrales est presque sans égale et Agustin Casado a de la dynamite dans les jambes pour compenser l'absence du buteur Aleix Gomez.

lire aussi : Le calendrier du Championnat du monde

★★☆☆☆

NorvègeLes Norvégiens ont passé l'année à ruminer la frustration de leur effondrement face à la Suède (23-24 après avoir mené 15-10), qui les a privés du dernier carré de l'Euro 2022. Ils sont toujours très dépendants de leur superstar Sander Sagosen, capable de remporter un match à lui seul, mais qui revient tout juste d'une longue blessure.

★☆☆☆☆

Égypte, IslandeLa grave blessure de son meilleur joueur, Yahia Omar (genou), a fait chuter la cote de l'Égypte, 4e des JO de Tokyo. Mais les Pharaons ont encore beaucoup de talent en réserve, du physique et surtout de l'orgueil, pour montrer qu'ils existent dans ce sport tellement européen.

Autour de son fabuleux arrière droit Omar Magnusson, l'Islande avance une puissance de feu impressionnante, qui avait fait couler les Bleus à l'Euro il y a un an (28-20). S'ils gagnent en stabilité, ils peuvent viser haut.

L'Allemagne, avec un groupe peu expérimenté, n'a guère de chances de se mêler à la lutte pour le podium de l'aveu même de son sélectionneur Alfred Gislason, et vise plutôt l'Euro 2024 à domicile. Comme la Croatie, décimée par les blessures.

lire aussi : L'actualité du Championnat du monde

lire aussi : Kielce, une vie française pour quatre Bleus