Daniel Alves placé en détention provisoire par la police espagnole

Daniel Alves fait l'objet d'une plainte pour agression sexuelle. (A. Réau/L'Équipe)

Daniel Alves a été placé vendredi en détention provisoire à Barcelone. Les faits qui lui sont reprochés concernent une agression sexuelle commise en boîte de nuit le 30 décembre. L'ancien latéral du Barça faisait l'objet d'une enquête depuis le 10 janvier.

Sous le coup d'une accusation d'agression sexuelle, l'ancien défenseur du PSG, Daniel Alves, a été incarcéré à la prison de Saint-Estève, vendredi en début de soirée, à Barcelone. Plus tôt dans la matinée, Alves, présent en Catalogne pour des raisons personnelles, s'était rendu au commissariat du quartier des Corts pour faire une déposition auprès de la police locale afin de répondre des faits qui lui sont reprochés.

Par la suite, le latéral a été transféré au palais de justice, où la juge d'instruction en charge du dossier a pris la décision de le placer en détention en attente de son procès, sans caution, pour éviter toute tentative de quitter le pays. Une sentence qui s'explique par « la gravité des faits et la crédibilité du récit de la plaignante », selon la justice.

Le joueur nieCette jeune femme de 23 ans a expliqué auprès de la police que Daniel Alves lui aurait imposé une fellation avec violence au Sutton, une discothèque de Barcelone, la nuit du 30 au 31 décembre dernier. Alertée par les amis de la victime présumée et la sécurité, la police catalane est intervenue alors qu'Alves avait déjà quitté les lieux. Conduite tout de suite à l'hôpital, selon la radio SER, elle aurait porté plainte deux jours plus tard. Les autorités auraient pu, par la suite, corroborer les dires de la jeune femme sur le déroulement des faits avant et après la présumée agression, grâce à la vidéosurveillance. Alves a, lui, catégoriquement nié un rapport non consenti, même s'il a confirmé sa présence à la discothèque ce soir-là.

En attendant son procès, et malgré l'absence de caution, les avocats du joueur devraient réclamer la libération sous contrôle judiciaire de leur client dès demain auprès du juge. Pour une agression sexuelle en Espagne, la peine prévoit jusqu'à quatre ans de prison. Elle peut atteindre douze ans si les faits étaient requalifiés en viol. Une condamnation pouvant être plus lourde en cas de circonstances aggravantes.