Daniel Riolo: "notre foot est en miettes"

RMC Sport

C’est curieux la tendance qui est en train de se dessiner. Pendant des semaines, on a principalement entendu le refrain des partisans de l’arrêt de la L1. La précaution et le sanitaire ont pris le dessus sur le reste. Pourquoi pas. J’aurais préféré que jusqu’au bout on essaya de trouver un compromis, une solution pour éviter cette binarité, mais il n’en a pas été ainsi. Ce qui m’embête le plus c’est que des considérations annexes aient interférées. En résumé un truc qui tourne autour de: "Ce n’est que du foot!" Santé ou économie? Sujet pour le bac philo, vous avez quatre heures! 

La tendance évoquée plus haut est en train de laisser place au doute. Et si on était allé trop vite? Pourquoi on n’a pas dit à quel point c’était important de reprendre, d’attendre avant de décider, de tenter quelque chose.

Pendant un mois, le foot français a préparé la reprise, élaboré un scénario de retour au terrain tout en affichant un visage différent. Au final et au moment de décider, l’Etat s’est retrouvé face à des gens qui n’ont jamais réellement dit de façon forte et unanime : On est prêt.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Au lieu de ça, on a eu la querelle des présidents. La défaillance de la gouvernance. Les difficiles voire impossibles négociations autour des salaires et un syndicat, UNFP, qui a clairement dit ne pas vouloir reprendre. D’habitude Sylvain Kastendeuch et ses amis ne servent quasiment à rien et on ne sait pas qui ils...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi