Daniel Riolo: "La Ligue 1, de mal en pis…"

Aussi fou que ça puisse paraître, il y a encore des défenseurs acharnés, aveugles, fous de notre L1. Les héritiers de Thiriez et de son homogénéité malheureuse. Le bon vieux temps où l’on a commencé à nous expliquer que des petites équipes dans le top 5 c’était bien. Un signe de vitalité de notre championnat. La preuve d’une compétition indécise et donc passionnante. Le milieu des années 2000, le début de la descente aux enfers, même si notre L1 n’a jamais...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi