Darwin Núñez, forte tête

Plus d'une heure avant le coup d'envoi samedi, la sono du King Power Stadium s'était échauffée en envoyant des titres piochés dans la playlist des deux prétendants au Community Shield. Liverpool ouvrait le bal, avec Three Little Birds. "Ne t'inquiète de rien, parce que tout ira bien." Une manière de s'autopersuader que les absences d'Alisson, Caoimhín Kelleher et Diogo Jota ne se feraient pas sentir ? Anyway, la soirée s'est bien passée. Y compris pour le Red que tout le monde scrutait. Celui qui a coûté 75 millions d'euros. Celui qui a été la cible de moqueries dès la présaison. À défaut de tout réussir, Darwin Núñez a apporté sa pierre à l'édifice. Et c'est tout ce qu'on lui demande.

Résilience


Le duel de buteurs attendu à Leicester aurait dû tourner à l'avantage d'Erling Haaland, le seul des deux à commencer le match. La balance a finalement penché…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles