Dauwalter et Walmsley favoris de l'ultra-trail de Madère, premier grand rendez-vous de la saison

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Madeira Island Ultra-Trail (115 km/7 100 m de dénivelé) lance les grands rendez-vous de la saison (départ à minuit, dans la nuit de vendredi à samedi). En tête d'affiche, deux Américains : Courtney Dauwalter et Jim Walmsley, qui comptent faire forte impression dès le premier test de la saison.

S'il n'est pas le premier, il est sûrement le rendez-vous le plus remarquable de ce début de saison : le Madeira Island Ultra-Trail retrouvera, ce samedi 23 avril, son positionnement habituel dans le calendrier après deux saisons chamboulées par la crise sanitaire. Un retour à la normale synonyme de retour des coureurs élites sur la course : de grands noms de l'ultra-trail mondial ont répondu présent pour s'attaquer aux 115 km et 7 100 m de dénivelé de la traversée de l'Île de Madère (départ à minuit, dans la nuit de vendredi à samedi).

Objectif UTMB pour Jim Walmsley

Un profil sera sur tous les radars : celui du plus célèbre des coureurs d'ultra-américains, Jim Walmsley. L'Arizonien a fait un pari cette saison, celui de délaisser sa course de coeur, la Western States 100, en Californie, qu'il a déjà remportée trois fois, pour se concentrer sur un autre grand défi : remporter l'UTMB. Pour se donner toutes les chances de réussir là où il a par trois fois échoué (2017, 2018 et 2021), il a choisi de venir s'entraîner en France, en Savoie, à partir du printemps et de se concentrer sur des épreuves européennes. Et son chemin passera cette année par l'île de Madère.

Mais pour s'imposer samedi, il lui faudra s'affranchir d'une grosse concurrence sur la ligne de départ de Porto Moniz. Face à lui, plusieurs coureurs français, dont le 3e de l'UTMB 2021, Mathieu Blanchard. « C'est toujours particulier de se lancer dans une telle course si tôt dans la saison, confiait le Français à la remise des dossards. En plus, les conditions seront difficiles, froides et pluvieuses, sur des sentiers souvent techniques. »

À ses côtés, un autre champion en devenir, vainqueur de la CCC (une des courses de l'UTMB), Thibault Garrivier, qui pourrait bien être la révélation de cette saison 2022 et un Italien, Andreas Reiterer, sur le podium de la CCC 2021. Les deux tenteront de jouer les trouble-fête.

Chez les femmes, c'est aussi une Américaine qui semble partie pour s'imposer à Machico : Courtney Dauwalter, double vainqueure de l'UTMB (2019 et 2021). À ses côtés sur les sentiers techniques et glissants de l'île portugaise, les Françaises Audrey Tanguy et Maryline Nakache semblent les mieux placées pour challenger l'Américaine.

lire aussi

Dauwalter : battre les hommes, « c'est possible sur un 100 miles »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles