David Gaudu, après la 3e étape du Dauphiné : « Je ne sais même pas par où je suis passé »

David Gaudu s'est imposé sur la troisième étape du Critérium du Dauphiné. (B. Papon/L'Équipe)

Au terme d'un sprint un peu particulier, David Gaudu (Groupama-FDJ) est venu souffler la victoire à Wout Van Aert (Jumbo-Visma), qui a levé les bras avant la ligne, mardi sur la 3e étape du Critérium du Dauphiné. Un soulagement après des mois difficiles.

Pouvez-vous nous raconter ce sprint et cette victoire un peu gag face à Wout Van Aert ?

C'était un sprint assez bizarre et j'ai été le premier surpris en passant la ligne. J'étais un peu enfermé aux 500 mètres mais je ne me suis pas affolé. J'ai eu la chance de pouvoir retrouver Kévin (Geniets) qui passait comme une balle à côté de moi et j'ai pris sa roue. Dans le sprint, ça frottait un peu partout et, pour tout vous dire, je ne sais même pas par où je suis passé. Lorsque j'ai vu que je revenais sur Wout (Van Aert), je me suis dit que c'était peut-être possible de jouer la gagne. J'ai vu qu'il commençait à se relever parce qu'il pensait avoir suffisamment d'avance. Je me suis dit « je vais le bouffer », et je l'ai bouffé. Lorsque j'ai vu que je venais de le devancer, ça a été une explosion de joie.

lire aussi

David Gaudu s'impose devant Wout Van Aert

Les derniers mois n'ont pas été faciles pour vous. Que représente cette victoire ?

Il y a une partie de saison très difficile où j'ai cumulé pas mal de pépins. Cette victoire vient juste confirmer qu'il ne faut jamais rien lâcher. L'équipe a toujours cru en moi. Désormais, c'est une nouvelle partie de saison qui commence. Ça fait du bien et ça libère d'un poids énorme.

lire aussi

Le classement de la troisième étape

Vous avez parlé des doutes qui sont désormais derrière vous. Ça vous donne de nouvelles perspectives pour ce Dauphiné mais également pour le Tour de France ?

Comme je l'ai dit, c'est une nouvelle saison qui commence. Désormais, on n'a plus rien à perdre. Le Dauphiné n'est pas fini et il faut rester concentré. Il y a un long chrono qui se profile (mercredi). Je suis là pour jouer le classement général jusqu'au bout, sauf si j'explose sur une étape. On va être offensif jusqu'au bout et on va essayer de gagner une autre étape. Ensuite, il y aura le gros objectif de la saison qui est le Tour de France où on va essayer de faire au mieux.

lire aussi

Le classement général

Vous êtes très attendu depuis quelques années. Vous vous mettez une pression vous-même ou est-ce également votre entourage ?

Lorsque vous avez mal pendant des mois, vous vous demandez si ces douleurs vont partir un jour. Donc je me mets énormément de pression tout seul. Que ce soit une étape de bordures, une étape de sprint où l'on m'annonce qu'il va y avoir du vent, je vais être capable de me mettre une pression autant que sur une étape de montagne. Mais c'est également un leitmotiv pour moi de rester sous pression.

lire aussi

Toute l'actualité du cyclisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles