Denis Gargaud, sélectionné pour la saison internationale : « Content, mais pas pleinement satisfait »

·4 min de lecture

Déjà vainqueur de la course 1 samedi à Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne), Denis Gargaud (C1) s'est imposée ce dimanche dans la course 2. Le champion olympique de Rio décroche le titre de champion de France et sa sélection pour la saison internationale. Mais il n'est pas totalement comblé.

Ça passe pour Denis Gargaud (C1) qui a remporté la finale de la course 2 ce dimanche sur le bassin olympique de Vaires-sur-Marne. Déjà lauréat de la course 1 samedi, le champion olympique de Rio (34 ans) a assuré sa sélection en équipe de France pour la saison internationale et remporté le titre national avant la fin des compétitions (course 3 lundi).

« Vous validez votre sélection dès la deuxième course, c'est un soulagement ?
C'était un boulot à faire, je suis content de la manière dont ça s'est passé. Même si je suis un peu frustré, car, hier (samedi), Nicolas Gestin a effectué une meilleure manche. J'aurais aimé être devant lui au temps. Aujourd'hui, le parcours était plus difficile, j'ai été capable de prendre plus de vitesse et de marge sur le chrono. Je suis content, mais pas pleinement satisfait.

Vous étiez un peu inquiet avant le début de la compétition. Ces courses de sélection restent toujours aussi stressantes ?
J'ai fait une bonne préparation, j'ai fait l'effort de venir m'entraîner souvent ici à Vaires-sur-Marne. Mais c'est toujours difficile de savoir où tu te situes par rapport à la concurrence car tu ne sais pas quel est l'engagement des autres lors des séances de confrontation à l'entraînement. Aujourd'hui, j'ai fait le boulot, mais entrer en équipe de France n'est pas une fin en soi, c'est un passage obligatoire, difficile, stressant, mais l'objectif ensuite est à l'international.

« Théoriquement, j'ai envie de faire toutes les manches de Coupe du monde. Ce sont mes dernières. Après Paris 2024, ce sera fini, j'ai envie d'en profiter »

On voit des jeunes qui poussent à la porte avec l'envie de bousculer un peu la hiérarchie. Qu'en pensez-vous ?
Il y a des très bons jeunes, prometteurs, comme Jules Bernardet et Nicolas Gestin, et de très bons éléments comme Cédric Joly et Martin Thomas (forfait pour cause de fracture au poignet après avoir été renversé par une voiture la veille des compétitions). Le niveau en France a toujours été très élevé, mais il ne faut pas faire l'amalgame avec le niveau international. Ce n'est pas la même histoire. Il faut aller battre les étrangers chez eux. Nous, on a tendance à croire que si on est fort en France, on sera fort au niveau international, mais c'est faux.

Quels sont vos principaux objectifs pour la saison à venir ?
On va déjà se poser et réfléchir avec Benoit (Peschier, son entraîneur). Personnellement, j'ai envie de tout gagner. Mais j'ai été un peu challengé par les dirigeants du sport de haut niveau français, qui me disent que je ne pourrai pas tout gagner, qu'il faut que je me concentre sur les choses importantes. Peut-être qu'il faut que je redescende un peu mes objectifs. Les Championnats d'Europe et du monde, c'est sûr, après on verra pour le nombre de manches de Coupe du monde. Théoriquement, j'ai envie de toutes les faire. Ce sont mes dernières. Après Paris 2024, ce sera fini, j'ai envie d'en profiter.

Vous avez finalement mis en application votre nouvelle technique (changement de prise sur la pagaie en fonction des figures) aujourd'hui sur quelques portes. Ça a bien fonctionné ?
Je m'étais dit que je choisirais des options simples. Le premier objectif en venant ici était de me sélectionner pour ensuite mettre en place mon projet technique sur les courses internationales. Hier, le tracé ne s'y prêtait pas. Mais aujourd'hui, le parcours était beaucoup plus technique avec des vraies zones où pagayer en modifiant ma prise pouvait être un atout, sur la porte 15 et sur l'enchaînement des portes 16-17-18-19-20. Lors de la première manche, ça a failli me coûter cher. En finale, j'ai refait la même chose, mais un peu petit bras. Je suis très content de l'avoir fait et je suis impatient de continuer à travailler. »

lire aussi

Prigent décroche sa sélection lors des Championnats de France à Vaires-sur-Marne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles