Dennis Bergkamp à Arsenal : Un terrien nommé Dennis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"J'ai ce problème et je dois vivre avec. Je ne peux rien y faire, c'est psychologique et je ne peux pas l'expliquer. Je suis pris de panique. Cela commence la veille, quand je n'arrive pas à dormir. Je n'ai pas pris l'avion depuis deux ans". Cette confession, c'est celle de Dennis Bergkamp, livrée un soir d'octobre 1996. Ce jour-là, l'attaquant néerlandais est au Pays de Galles avec sa sélection pour un match de qualification au Mondial 98. Pour s'y rendre, il a fait la route jusqu'aux Pays-Bas afin de rejoindre le camp d'entraînement, puis est revenu à Cardiff en voiture, seul, pendant que l'équipe prenait l'avion. Terrorisé par les engins volants, Bergkamp n'aurait pas été un aussi grand monsieur du football si Arsenal avait manqué de compréhension au moment de sa signature.

The Non-Flying Dutchman


Cette phobie de l'avion, Dennis Bergkamp l'a eue quasiment depuis le début de sa carrière…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles