Deontay Wilder : « Il me reste encore trois ans dans ce business »

wilder (deontay) - (usa) - (DUPUY WILLIAM/L'Équipe)

Absent des rings depuis sa deuxième défaite contre Tyson Fury, en octobre 2021, Deontay Wilder explique pourquoi il a décidé de revenir. Le boxeur américain de 36 ans, ancien champion WBC des lourds, affrontera le Finlandais Robert Helenius le 15 octobre à Brooklyn, pour lancer sa reconquête d'un titre mondial.

Deontay Wilder : « J'étais à 85 % dehors, 15 % dedans. J'ai le sentiment d'avoir accompli beaucoup de choses. J'ai fait tellement de choses dans le domaine de la boxe. J'ai accompli beaucoup de choses et j'ai vraiment bien géré mes finances, au point que je n'ai plus besoin de ce business. C'est le business qui a besoin de moi. Dans ma position, il y a 98 % des combattants n'ont plus rien une fois que c'est fini. La seule chose qu'ils possèdent, c'est un historique de factures médicales. Parkinson et des troubles de la parole, etc.

lire aussi


Deontay Wilder fera son retour sur le ring le 15 octobre face à Robert Helenius

Les seules personnes qui réussissent vraiment et qui continuent sont les promoteurs et les managers. Ils peuvent travailler pendant des années et des années. Ils peuvent encore subvenir aux besoins de leurs enfants. Leurs enfants pourront subvenir aux besoins de leurs enfants. Alors que les boxeurs n'ont rien à montrer. Souvent, quand vous entendez parler des boxeurs de la vieille école, les choses qui se disent sont : "Oh, c'était un grand combattant, mais il s'est mal comporté". Si vous regardez ses finances, il ne peut même pas subvenir à ses besoins.

En tant que boxeur, vous êtes le produit. Vous êtes ce que les gens viennent voir. Sans vous, il n'y a rien. C'est ce que je ressens à ce sujet. Quant à ce qui m'a fait revenir, c'est lorsque l'on m'a présenté une statue. Je suis encore jeune et on a érigé une statue. Tous mes accomplissements ont été gravés dans la pierre avec cette statue. De voir tant de gens dans le monde entier se réunir et communier avec moi et mes enfants pendant qu'on dévoilait cette statue, ça m'a fait du bien. Une fois que j'ai vu ça, je me suis dit que je pouvais faire plus. Je suis encore jeune. Il me reste encore trois ans dans ce business. »

lire aussi


Toute l'actu de la boxe