Dernier round vers Saint-Nazaire pour les 32 figaristes

Le départ de la dernière étape de La Solitaire est donné dimanche à 12 heures à Royan. Cap vers Saint-Nazaire où sera connu le vainqueur de cette 53e édition. En tête du général, Guillaume Pirouelle devant Tom Laperche et Achille Nebout.

Après deux étapes riches en rebondissements, les trente-deux solitaires toujours en course (deux abandons) prennent dimanche à 12 heures à Royan le départ de la manche finale à destination de Saint-Nazaire. Le parcours, long de 640 milles (1185 km), via le golfe de Gascogne et les îles Farallones, dans le nord-ouest de l'Espagne, devrait réserver aux concurrents des conditions assez soutenues (des vents de 25 à 35 noeuds et des creux de quatre mètres au maximum lors de la remontée).

« On a choisi le parcours 3 B, imaginé pour répondre à la problématique de l'arrivée d'une dépression très creuse et de vents forts de sud-ouest en proche Atlantique, dans le golfe de Gascogne, notamment aux abords du cap Finisterre, explique Yann Château, le directeur de course. Avec ce tracé, on évite les vents les plus forts et une mer trop formée. »

Les cinq premiers se tiennent en une heure

Au classement général, les cinq premiers bateaux se tiennent en une heure, les trois premiers en dix-neuf minutes. Vainqueur en Charente-Maritime et leader de l'épreuve, le bizuth Guillaume Pirouelle (Région Normandie) devance Tom Laperche (Région Bretagne-CMB Performance) de 14'64'' et Achille Nebout (Amarris-Primeo Energie) de 19'59''.

« Je suis pressé de partir, on va encore avoir une belle étape, commente Pirouelle. Le début de la course est assez compliqué, stratégique et complexe. Une fois passé Farallones, ça va être plus musclé et rapide vers Saint Nazaire. Je pars sans pression, ma Solitaire est déjà super. »

« Si je peux gagner, ce sera incroyable, si je ne gagne pas, tant pis, je reviendrai, poursuit-il. J'essaie de ne pas trop y penser parce que tout peut aller très vite. Ceux qui sont à une heure peuvent revenir vite, on l'a vu sur l'étape entre Port-La-Forêt et Royan. On verra... mais oui, je suis boosté à bloc ! »

Dominateur en début de saison et favori de La Solitaire, Laperche n'est pas du genre à baisser les bras, surtout sur une étape de large où la vitesse peut faire la différence. « Il reste une grande étape, avec un aller-retour dans le golfe de Gascogne et quand on voit ce qui s'est passé jusque-là, il n'y a rien de fait du tout », estime le marin.

Michel Desjoyeaux, triple lauréat de l'épreuve

« En voile, celui qui gagne n'est pas forcément le meilleur, c'est celui qui aura été le plus inspiré »

« L'an dernier, avec du vent assez soutenu, cela avait été une étape de gros bras, se souvient Nebout. Cette année, il peut y avoir une dorsale anticyclonique sur la route, compliquée à gérer, des orages... Cela peut partir dans tous les sens, les marins vont vouloir tenter des coups. Il va falloir être inspiré, concentré et bien se gérer. Je vais essayer de réitérer cette mentalité qui est de me faire confiance et de garder ma liberté. »

Présent sur le village de la course ce dimanche, Michel Desjoyeaux, triple lauréat de l'épreuve, rappelait que « le seul juge de paix, c'est la ligne d'arrivée, il faut toujours se battre. La Solitaire du Figaro, ça a toujours été comme ça : un statut de favori ne suffit pas pour gagner. En voile, celui qui gagne n'est pas forcément le meilleur, c'est celui qui aura été le plus inspiré, celui qui, peut-être aussi, aura fait moins d'erreurs que les autres. » L'arrivée du premier bateau est estimée jeudi dans la matinée à Saint-Nazaire.

Classement (après 2 étapes) : Pirouelle (Région Normandie), en 7j 13h 35' 48'' ; 2. Laperche (Région Bretagne-CMB Performance), à 14'46'' ; 3. Nebout (Amarris-Primeo Energie), à 19'59'' ; 4. Mariette (Génération Sénioriales), à 39'8'' ; 5. Dolan (Smurfit Kappa-Kingspan), à 1h 1' ; 6. Le Draoulec (Skipper Macif 2020), à 1h14'51'' ; 7. Bourgnon (Edenred), à 1h23'20'' ; 8. Hubert (MonAtoutEnergie.fr) à 1h54' ; 9. Hartz (Marine Nationale-Fondation de la Mer), à 1h58'42'' ; 10. Dorange (Devenir), à 2h20'12'' ; etc.