Dernier test pour les Bleues avant la Coupe du monde de rugby

Plus habituée à jouer à l'ouverture avec les Bleues, Caroline Drouin évoluera au centre ce vendredi. (F. Porcu/L'Équipe)

Sans leur capitaine Gaëlle Hermet et avec une charnière remaniée, les Bleues disputent contre l'Italie leur dernier match de préparation à la Coupe du monde (18 heures).

L'équipe de France s'apprête à franchir une étape importante de sa préparation à la Coupe du monde (du 8 octobre au 12 novembre, en Nouvelle-Zélande). Et elle va la passer avec un repère en moins. Touchée à un genou, la capitaine Gaëlle Hermet va en effet rater ce vendredi le deuxième et dernier match amical programmé avant le départ dans l'hémisphère Sud. « Elle est rentrée chez elle pour soigner son genou, afin de récupérer au plus vite », a expliqué le sélectionneur Thomas Darracq.

Au sein d'un quinze qui a souvent changé ces derniers mois, notamment durant le dernier Tournoi des Six Nations, Hermet était l'une des rares joueuses constamment alignée. La flanker avait débuté les dix-sept dernières rencontres des Tricolores. Ce vendredi après-midi, c'est Manaé Feleu et Émeline Gros qui encadreront Romane Ménager en troisième ligne.

Une charnière inédite
Une semaine après une victoire laborieuse contre l'Italie à Nice (21-0) et à trois jours de l'annonce de la liste des 32 joueuses qui s'envoleront pour la Nouvelle-Zélande, l'encadrement des Bleues a, au total, effectué cinq changements dans son quinze de départ. Pauline Bourdon et la jeune ouvreuse Lina Queyroi formeront ainsi une charnière inédite, Caroline Drouin étant déplacée au centre et Chloé Jacquet reculant à l'arrière.

Au-delà du résultat, les Bleues chercheront à se rassurer dans leur production. La discipline dans les rucks, l'alternance dans le jeu et l'efficacité en touche ont notamment été travaillées cette semaine. « Il a fallu qu'on trouve nos marques la semaine dernière, on n'avait plus joué ensemble depuis le Tournoi », remarque la pilier Annaëlle Deshayes. Charge aux Bleues de montrer aujourd'hui qu'elles montent en puissance.

lire aussi
Le calendrier de la Coupe du monde de rugby