La descente aux enfers d'Everton en Premier League

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Après une recherche exhaustive, nous avons trouvé le partenaire idéal pour faire avancer le club. J'ai appris à bien connaître Farhad au cours des 18 derniers mois et sa connaissance du football, ses moyens financiers et son esprit authentique m'ont convaincu qu'il est l'homme idéal pour soutenir Everton." Ce 27 février 2016, le président Bill Kenwright en est certain : il a enfin trouvé un investisseur crédible et capable d'emmener, à court terme, les Toffees aux côtés des cadors du championnat anglais. Une ambition débordante et un espoir transformé en désespoir ces dernières semaines. Six ans après le rachat du club par l'homme d'affaires iranien, Everton n'est pas à l'abri de glisser dans la zone rouge en Premier League.

David contre Goliath


Avec seulement une petite unité d'avance (29 points au total) sur le premier relégable et un match en moins, Everton est encore loin d'avoir…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles