Deux arrêtés d'interdiction de déplacement pour les supporters niçois à Paris

Les supporters de Nice ne pourront se rendre au Parc des Princes samedi. (F. Porcu/L'Équipe)

Après l'arrêté préfectoral de mardi, le ministère de l'Intérieur a étendu l'interdiction de déplacement des supporters niçois à Paris, samedi soir, à l'occasion de PSG-Nice, avec un autre arrêté publié ce vendredi.

Après l'arrêté préfectoral de mardi interdisant le déplacement des supporters des Aiglons au Parc des Princes à l'occasion de PSG-Nice (samedi, 21 heures), le ministère de l'Intérieur a étendu cette décision d'interdiction de « déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club de l'OGC Nice ou se comportant comme tel [...] entre les communes du département des Alpes-Maritimes, d'une part, et les communes de la région d'Île-de-France ».

lire aussi


Violence dans les stades : les premiers éléments du rapport d'Alain Bauer

Cet arrêté ministériel, daté du 29 septembre, a été publié vendredi matin au Journal officiel. Il court samedi « de zéro heure à minuit », alors que les forces de l'ordre seront par ailleurs mobilisées, en soirée, à l'occasion de la « Nuit blanche » ; un événement culturel et touristique nocturne durant lequel de nombreux lieux publics seront ouverts dans la capitale.

Des relations entre supporters « empreintes d'une forte rivalit頻


Cet arrêté rappelle notamment que « les déplacements de l'OGC Nice sont très fréquemment source de troubles à l'ordre public du fait du comportement violent de certains supporters » et que « lors des rencontres organisées à Paris, certains des supporters du PSG font fréquemment la preuve de leur comportement violent par des rixes entre supporters, par des violences contre les forces de l'ordre ou par des jets de pétards, fumigènes ou bombes agricoles. »

Il ajoute que « les relations entre les supporters du PSG et de l'OGC Nice sont empreintes d'une forte rivalité depuis plusieurs années » et que « les incidents récents », notamment survenus le 8 septembre en marge de Nice-Cologne (1-1, en Ligue Europa Conférence), « au cours de laquelle dix policiers et trente supporters -dont quatorze niçois et deux parisiens- ont été blessés, ont ravivé les tensions entre les supporters de ces deux équipes. Il est ainsi à craindre que les supporters les plus radicaux des deux équipes cherchent à s'affronter à l'occasion de la rencontre ».