Que deviens-tu le clapping, star de l'Euro 2016 ?

·1 min de lecture

Été 2016. La France traverse juin et juillet au rythme de l'Euro. Sans jouer une minute, Will Grigg est on fire et terrifie les défenses, du moins selon les tribunes. Les supporters irlandais dérident l'Hexagone, tandis que les Russes et les Anglais retournent Marseille avant de transformer le Vélodrome en cage de MMA. Serein, Eder s'apprête à écrire sa légende au Stade de France. Et au milieu de tout ça, les Islandais s'offrent une épopée improbable jusqu'en quarts de finale, avant de se faire rouster par les Bleus. Mais au-delà de l'exploit en huitièmes contre les Anglais, ce que l'on retient du parcours islandais, c'est son public et un geste : le " Vikingclap ", une reprise scandinave du clapping. Cinq ans plus tard, l'Euro est de retour, sans l'Islande, et sûrement sans clapping.

Un plagiat, quel plagiat ?


Déjà, remettons les pendules à l'heure grecque, ou turque. Parce que le…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com