Pas d'exception pour le cas Márquez : Dorna dit non à une 3e Honda

Matteo Nugnes
·3 min de lecture

Impossible pour l'heure de prédire si sera bien au rendez-vous pour le coup d'envoi du championnat, du 26 au 28 mars au Qatar. La plus grande réserve règne en effet autour de l'état du champion espagnol, après la troisième opération qu'il a dû subir début décembre sur l'humérus fracturé au mois de juillet.

La blessure initiale lui a coûté sa saison 2020, sa tentative précipitée de retour ayant depuis été mise en cause, aussi c'est avec un maximum de prudence que Honda commente désormais la récupération de sa pépite. Outre la guérison de la fracture en elle-même, l'infection découverte sur l'os lors de la dernière intervention est prise avec suffisamment de sérieux pour que ne soient formulés que des espoirs et non plus des déclarations d'intention fermes.

Lire aussi :

Márquez regrette son "erreur" du retour "précipité" à Jerez

Dans ce contexte, certains ont cru bon de spéculer sur la possibilité que Honda engage une troisième machine dans son équipe officielle. Car, qui que soit le remplaçant ponctuel de Marc Márquez s'il devait manquer le début de championnat, obtenir une dérogation auprès de la Dorna permettrait à Honda de garantir à cet intérimaire un engagement stable pour l'ensemble de la saison, tout en s'assurant de disposer d'une cartouche supplémentaire de luxe en complément du line-up initial. Un scénario qui pourrait dès lors se révéler idéal pour , sans contrat pour 2021 mais désireux de ne revenir qu'à condition de disposer d'une option solide.

Carmelo Ezpeleta a toutefois promptement coupé l'herbe sous le pied des rêveurs en assurant sans détour qu'il serait impossible de remonter un tel scénario, déjà observé chez Repsol Honda par le passé. "Les exceptions sont hors de question. Il ne sera pas possible d'aligner plus de deux motos par équipe. Honda a deux places à disposition pour Repsol Honda et deux autres pour l'équipe de Lucio Cecchinello", a fait savoir le PDG de Dorna Sports auprès de Motorionline.

Le grand patron du MotoGP n'en déplore pas moins l'absence d'Andrea Dovizioso, qu'il espère passagère : "Bien entendu, ne pas avoir Andrea est une perte. Il n'a jusqu'à présent pas trouvé d'accord pour courir, mais il a également dit que cela pourrait être une année sabbatique. Je ne sais pas s'il reviendra l'année prochaine ou pas, mais je ne le considère pas comme étant en retraite. Il n'a pas parlé de retrait, mais d'année sabbatique."

C'est chez Repsol Honda, déjà, que l'on a observé le dernier cas d'une équipe ayant engagé trois pilotes à temps plein en MotoGP. Cette solution avait à l'époque été mise en place lorsque le HRC a recruté Casey Stoner, alors que Dani Pedrosa et Andrea Dovizioso disposaient déjà d'un contrat, et elle avait permis de satisfaire les trois pilotes et d'honorer leur accord. Plus tôt, l'équipe officielle Honda était déjà entrée à la postérité avec ses formations à trois, voire à quatre pilotes en 500cc, et notamment avec le trio mythique Doohan-Crivillé-Okada.