Diane Parry rejoint Sloane Stephens au 3e tour de Roland-Garros

Parry (Diane) - (FRA) - (P. Lahalle/L'Équipe)

La jeune Française Diane Parry (19 ans) a franchi mercredi le deuxième tour de Roland-Garros en dominant la Colombienne Camila Osorio (6-3, 6-3). Elle affrontera au 3e tour l'Américaine Sloane Stephens.

Parry n'a pas perdu sa magie. Après avoir écarté la tenante du titre tchèque Barbora Krejcikova, la Française de 19 ans, Diane Parry, s'est imposée (6-3, 6-3) au terme d'un match maîtrisé contre la Colombienne Camila Osorio au deuxième tour de Roland-Garros, mercredi.

Alors qu'elle était entrée dans son match avec une grande fébrilité au premier tour, comme intimidée par le central et l'identité de son adversaire, la numéro deux mondiale Barbora Krejcikova, Parry a, cette fois-ci, parfaitement débuté sa rencontre, en breakant d'entrée la Colombienne. Et même rejointe au score immédiatement, elle a continué à mettre la pression sur les mises en jeu d'Osorio, en s'appuyant sur un bon retour de coup droit.

Parfois en difficulté sur les amorties de son adversaire, Parry restait très stable mentalement, comme sur cette balle de débreak parfaitement sauvée sur un échange qui avait duré. Et sur l'engagement suivant d'Osorio, elle concluait la première manche en surprenant la Colombienne notamment sur une subtile amortie (6-3 en 40 minutes).

lire aussi

Toute l'actualité Roland-Garros

Entre férocité défensive et pragmatisme

Pas déstabilisée par un break concédé d'entrée, Parry a continué sur ses idées, agressive dans l'échange, et battante, pour souvent remporter les rallyes. C'est en milieu de deuxième manche qu'elle est parvenue à débreaker, en allant chercher sa première balle de break sur une grosse défense et en confirmant sur sa troisième occasion grâce à ce coup droit qui l'a beaucoup portée mercredi soir. La Française a su ensuite sauver trois balles de break sur sa mise en jeu, avec une part de chance bienvenue, puisque deux balles d'Osorio ont frôlé les lignes pour être jugées dehors par l'arbitre de chaise descendue de son promontoire.

Je ne compte pas m'arrêter là, c'est du pur bonheur de pouvoir être là, c'est le tournoi que je préfère, où je souhaite aller le plus loin, donc je vais donner le maximum.

C'est là qu'Osorio est sortie de la rencontre, réalisant un jeu de service catastrophique, le concédant sur une double faute, qui donnait l'avantage à Parry pour la première fois dans cette seconde manche. Et, galvanisée, sûre de son tennis, la Française n'a pas tremblé la moindre seconde, concluant la partie sur sa première balle de match en 1h18.

« Je voulais remercier le public, je me sens soutenue à chaque match, ça me permet d'aller chercher chaque rencontre pour revenir et être supportée de la même manière, commentait-elle sur le court, juste après sa victoire. Je ne compte pas m'arrêter là, c'est du pur bonheur de pouvoir être là, c'est le tournoi que je préfère, où je souhaite aller le plus loin, donc je vais donner le maximum. C'est comme ça que je dois rentrer sur chaque match. Je devais être agressive et solide dans l'échange, parce que je savais qu'elle n'allait pas me donner beaucoup de points. »

Au troisième tour, Diane Parry affrontera l'Américaine Sloane Stephens, tombeuse de la Roumaine Sorana Cirstea, tête de série n°26, en trois manches (3-6, 6-2, 6-0).

lire aussi

Le tableau femmes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles