Didier Deschamps après le nul en Croatie : « C'était cohérent dans l'ensemble »

Le sélectionneur de Bleus Didier Deschamps regrette ce nul concédé en fin de match en Croatie (1-1), mais il est globalement satisfait du comportement de son équipe profondément remaniée.

« Quel sentiment avez-vous avec ce nul concédé en fin de match ?
Ce résultat amène des regrets même si notre fin de match a été moins cohérente. On a eu la maîtrise globale avec deux occasions de deux à zéro mais on a concédé un peu trop de situations à cette équipe croate à la fin. Les lignes étaient étirées. Mais c'était cohérent dans l'ensemble. On aurait pu aussi éviter des pertes de balles. Je ne peux pas être complètement satisfait même s'il y a beaucoup plus de positif.

lire aussi

Les notes de Croatie-France

Quel était l'objectif en repassant à quatre en défense ?
Il y a eu beaucoup de changements forcés avec les soucis et les blessés. Par rapport à mon onze de départ, j'ai toujours le même souci de mettre chaque joueur dans les meilleures conditions. On peut toujours s'améliorer dans l'animation défensive. Mais on peut avoir des problèmes à trois, quatre ou cinq. Je ne suis pas figé pour le prochain match. Mais ça ne veut pas dire que je vais renoncer. Je veux avoir plus de réponses.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Mike Maignan ?
Mike a confirmé ce qu'il fait avec son club. Il fait des arrêts décisifs. J'ai la chance d'avoir deux très bons gardiens à disposition.

Quelle analyse avez-vous sur le match d'Aurélien Tchouaméni ?
Je l'ai trouvé plus performant au mois de mars. Mais c'est le seul joueur qui a enchaîné. Ce n'est pas un robot. Il est solide, cohérent mais avec des petites pertes de balle qu'il peut éviter. Il représente les jeunes qui poussent. Il a aussi un choix important à faire en ce moment pour sa carrière.

« Avec un point sur six, on n'est pas dans les meilleures dispositions »

On a constaté les mêmes carences en fin de match que face au Danemark. Comment l'expliquez-vous ?
Il faut prendre en compte aussi le mérite de l'adversaire. On leur donne aussi l'opportunité d'égaliser avec ce penalty. Il y a également tous les changements en fin de match. Il y a aussi un vécu et une expérience. Là, il y avait moins de deux cents sélections dans l'équipe alignée face à la Croatie. Ce n'est pas une excuse mais il y a moins d'automatismes.

Un point en deux matches. Est-ce que la qualification s'éloigne déjà ?
On est dans la compétition. Mais avec un point sur six, on n'est pas dans les meilleures dispositions. Mais ce sont aussi des matches de préparation en prévision de ce qui nous attend en fin d'année. Il faut voir différentes choses, différents joueurs et différents systèmes.

lire aussi

Le programme des Bleus en Ligue des nations

Qu'avez-vous pensé de vos trois joueurs offensifs Diaby-Nkunku-Ben Yedder ?
Ils sont dans des registres différents. Il y a eu de la cohérence entre eux avec des qualités différentes. Diaby est plus en percussion sur son côté, Christopher est capable de jouer plus haut et de garder. Wissam était plus isolé sur nos phases offensives mais ça ne l'a pas empêché de faire une passe décisive. Les trois étaient dans leur registre mais avec peu d'expérience ensemble.

Comment avez-vous trouvé votre capitaine Presnel Kimpembe ?
Il a été en maîtrise et en agressivité. Il a été exposé aussi avec la présence de plus d'attaquants par la suite. En fin de match, on a plus concédé mais ce n'est pas lié qu'à lui. Il y a eu plus d'intervalles dans notre défense. Presnel a été très solide comme d'habitude et propre dans les sorties. C'est un leader athlétique et expressif, qui est très important dans le groupe. »

Guendouzi : «Un nul assez rageant»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles