Didier Deschamps après la victoire des Bleus contre l'Australie : « Si on veut être tranquilles, il faut prendre 33 joueurs... »

Didier Deschamps après la victoire des Bleus contre l'Australie : « Si on veut être tranquilles, il faut prendre 33 joueurs... »

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, estime qu'il pourra trouver des solutions au poste de latéral gauche malgré la blessure de Lucas Hernandez, ce mardi contre l'Australie (4-1).

« Quelle est votre analyse de la rencontre et de la manière dont votre équipe a réagi après le but australien ?
Sincèrement, je pense qu'on avait bien entamé les premières minutes, avec deux trois bons enchaînements. Malheureusement, on prend ce but évitable qui nous a refroidis. Mais l'équipe a bien réagi en égalisant et en prenant l'avantage, même s'il y a eu une frayeur en fin de première mi-temps. En seconde on a eu beaucoup de maîtrise, on a obligé l'Australie à défendre, on a eu énormément de situations et d'occasions. On a marqué quatre buts, c'est bien, même si on aurait pu en marquer plus. C'est une très belle entame pour nous. Le premier match est toujours important, donc bravo à mes joueurs. Ils ont su répondre présents dans la difficulté.

lire aussi : Les Bleus réussissent leur entrée

Aviez-vous mis en garde vos joueurs avant le match en prenant l'exemple de la défaite de l'Argentine contre l'Arabie saoudite (1-2) ?
Il n'y a pas que les Saoudiens, il y en a eu d'autres aussi. Évidemment, on regarde les matches.

Olivier Giroud a égalé Thierry Henry qu'il recherchait depuis un moment. Est-ce que ça va le libérer d'un poids ?
Oh il n'a pas de "poids", je ne sais pas s'il cherchait ça, peut-être parce que vous lui en parlez beaucoup. Au-delà de ce record, moi ce qui m'importe c'est ce qu'il fait sur le terrain... Aujourd'hui, il a eu cette efficacité, tant mieux pour lui, mais c'est surtout un atout important dans l'animation offensive.

Avec la blessure de Lucas Hernandez, qui devient la doublure de Theo Hernandez à ce poste ?
Je trouverai d'autres solutions. Mais bon... Si on veut être tranquilles, il faut prendre trente-trois joueurs, avec tous les postes triplés... Il y a Theo qui est là, et puis après il y aura d'autres alternatives.

Antoine Griezmann a évolué dans un nouveau rôle, comment l'avez-vous trouvé et qu'y a-t-il de perfectible dans cette animation ?
Tout est perfectible... Antoine, par son volume et sa justesse technique est un joueur qui peut, selon ce que fait l'adversaire, se retrouver dans un rôle de milieu. Ce n'est pas un sacrifice pour lui, c'est du plaisir. Si j'ai fait ce choix avec ces joueurs, c'est parce que l'objectif est de mettre une équipe qui soit capable de créer des problèmes à l'adversaire. On en a créé beaucoup. C'est vrai que, par moments, on a pu être en déséquilibre par des placements qui peuvent être corrigés. Mais c'est nouveau aussi, on ne l'avait pas fait jusqu'à maintenant. Heureusement que ça a marché... Antoine a ce volume qui lui permet de donner un équilibre, par rapport aux trois joueurs offensifs, surtout quand on n'a pas le ballon. »

lire aussi : Calendrier et résultats du groupe D