Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus : « Le Danemark est sous-coté par rapport à sa valeur réelle »

Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus : « Le Danemark est sous-coté par rapport à sa valeur réelle »

Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, n'a pas voulu se projeter sur un éventuel 8es de finale de Coupe du monde avant France-Danemark, samedi (17 heures).

« Après le match contre l'Australie, vous avez évoqué des corrections à apporter sur les placements notamment. Allez-vous faire des changements sur le côté droit, concernant le latéral et la position d'Adrien Rabiot par exemple ?
Mamma mia (sourire)... Que de questions.... Je peux tout faire. Contre l'Australie, en plus du but encaissé, il y a trois situations où on doit mieux faire. C'est peut-être trop mais ce n'est pas énorme non plus. Ensuite, chacun aura son ressenti en disant peut-être ''ce n'est que l'Australie''... Mais cela demande des ajustements. Sur une action, cela peut être le placement d'un seul joueur. Évidemment, il y a des choses qu'on peut améliorer, même si on a montré beaucoup de qualité offensive. Après je vous laisse l'initiative de ces différents débats...

lire aussi : Deschamps prépare la refonte de la droite

Y a-t-il chez Ousmane Dembélé une volonté de rachat après la Coupe du monde 2018, où il n'avait pas été totalement performant, et l'Euro 2021, où il s'était blessé ?
Rachat non, je ne pense pas... En 2018, il faisait quand même partie d'un groupe qui a connu le succès. Depuis, il a connu des événements dans sa vie sportive, avec des blessures importantes. C'est un joueur plus construit, plus mature, même si ça reste quelqu'un de très joyeux (sourire). Du fait des exigences quotidiennes avec son club, il est mieux. Il a toujours cette capacité à créer d'énormes problèmes à l'adversaire par sa vitesse, sa percussion, en faisant en sorte de réduire au maximum le déchet. Il fait une passe magnifique sur le but de Kylian.

Il a été décisif mais il n'est pas connu pour ses qualités de repli défensif. Y a-t-il un risque d'utiliser ce profil contre le Danemark ?
Demandez-moi si je vais le faire jouer ou pas, comme ça, c'est plus clair (sourire). Il y a des joueurs offensifs qui sont capables de bien défendre. Il a progressé énormément sur ce plan, parce qu'on le lui demande aussi dans son club. J'en parle avec lui, c'est plus de l'ordre du placement, pour avoir des efforts moins importants à faire. Sur ce match, il y a eu deux situations où il a été un peu défaillant, je lui ai dit de corriger et il a bien corrigé.

Comment expliquez-vous les difficultés récentes de l'équipe de France à battre le Danemark ? Est-ce une équipe sous-cotée ?
Ça, je vous le confirme... J'ai dit plusieurs fois qu'elle était sous-cotée par rapport à sa valeur réelle. Elle nous a fait beaucoup de misères, donc il faudra faire en sorte qu'on inverse la tendance, sans parler de revanche ou quoi que ce soit. C'est une équipe qui a toujours la capacité de changer de système, ce qui peut amener des difficultés différentes.

lire aussi : Dembélé prêt à jouer un premier rôle

En 8es de finale, vous pourriez affronter l'Argentine ou le Mexique, comment voyez-vous ces deux équipes ?
On va penser au Danemark et j'espère que vous me reposerez la question plus tard. Déjà, on s'occupe de notre groupe. On verra ce qui se passe dans le groupe qui nous concerne en cas de qualification. Bien sûr, le deuxième match peut-être décisif pour ces équipes. Nous, on ne va pas faire les beaux et mettre le coq plus haut qu'il n'est. On a la possibilité, comme toutes les équipes qui ont gagné le premier match, d'être qualifiés en gagnant le deuxième match.

Auriez-vous pu faire jouer Raphaël Varane contre l'Australie et son éventuel retour peut-il vous apporter davantage d'expérience en défense ?
Il aurait pu jouer parce qu'il était apte. Il a fait l'opposition de deux fois 30 minutes le lendemain du match, ce sont des choses en plus. Il était apte pour le premier, il ne l'est pas moins voire un peu plus pour le deuxième. Il a de l'expérience, c'est certain. Le plus important, c'est qu'il se sente prêt dans son corps et dans sa tête. Je sais qu'il l'est, donc je prendrai la décision par rapport à ça. »

lire aussi : Calendrier et résultats du Groupe D