Didier Digard, l'ancien adjoint de Lucien Favre en première ligne à Nice

Didier Digard, en 2020. (F. Porcu/L'Équipe)

Après avoir occupé plusieurs fonctions à l'OGC Nice, Didier Digard, nommé par intérim pour remplacer Lucien Favre, est chargé de réveiller une équipe sans ressort lors des derniers matches.

Intégré au staff des pros pendant la trêve, afin de combler notamment le fossé entre les joueurs et Lucien Favre, Didier Digard est un recours naturel pour reprendre l'équipe après le licenciement de l'entraîneur suisse, lundi. À 36 ans, l'ancien milieu du club (2010-2015) connaît très bien la maison car il a aussi dirigé la réserve de l'été 2021 à novembre dernier, et il a été l'adjoint d'Adrian Ursea après le limogeage de Patrick Vieira, lors de la deuxième partie de la saison 2020-2021.

Cette période lui a permis de tisser des liens étroits avec Khephren Thuram et Jean-Clair Todibo et il entretient aussi une excellente relation avec Dante, le capitaine qui n'a jamais hésité à défendre Favre publiquement. Très apprécié du vestiaire, Digard va être chargé de redresser le groupe avec sa forte personnalité, très éloignée de celle du Suisse, qui peinait à recadrer ses joueurs.

lire aussi : Les raisons de l'éviction de Lucien Favre de l'OGC Nice

Il n'a pas encore le BEPF, à la différence de Julien SabléIl se destine à une carrière d'entraîneur et veut profiter de cette chance mais il n'a pas encore le BEPF, à la différence de Julien Sablé qui va l'accompagner. Arrivé en novembre pour lui succéder à la tête de la réserve, l'ancien Stéphanois (42 ans) est déjà nommé adjoint de celui qui a été son coéquipier au Gym (2010-2012).

Ils vont côtoyer un autre adjoint historique du club, Frédéric Gioria, qui conserve sa place, comme Nicolas Dehon, l'entraîneur des gardiens. Présents lundi matin sur la pelouse pour la dernière séance de Favre, ils retrouveront l'effectif mardi après-midi pour la mise en place avant le match contre Montpellier, mercredi (21 heures).

Et après ? Le Gym indique que Digard « prend les rênes de l'équipe première jusqu'à nouvel ordre », ce qui ne l'interdit pas de durer un peu. Les dirigeants niçois ont déjà constaté cette saison qu'il était difficile de recruter un remplaçant à Favre, et ce sont les mauvais résultats de la semaine dernière qui ont précipité son éviction. Ils doivent maintenant dénicher l'entraîneur qui incarnera enfin sur plusieurs saisons le projet Ineos, et c'est le premier grand chantier du directeur sportif Florent Ghisolfi.

lire aussi : Toute l'actualité de l'OGC Nice