Didier Notheaux, mort d'un bagarreur

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rennes, été 1991. Bon dernier de Division 1 mais maintenu dans l'élite grâce aux relégations administratives de Bordeaux, Brest et Nice, le Stade rennais a décidé d'aborder la saison 91/92 avec un nouvel entraîneur : le légendaire Raymond Keruzoré a été invité à laisser sa place à Didier Notheaux.

Après trois journées et autant de défaites, le club breton prépare la réception du champion en titre marseillais dans un contexte tendu et cocasse : comme pour chacune des séances d'entraînement depuis le début de la saison, Keruzoré, encore salarié du club, se pose derrière la main courante, et passe son temps à pourrir le travail de Notheaux, lui envoyer des vannes, lui faire comprendre qu'il est un bon à rien, en somme. Ce grand gaillard de Notheaux s'approche alors de Keruzoré et lui envoie une grande claque dans la figure. Les présentations avec le peuple rennais sont faites : Didier Notheaux est un…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles