Didier Ollé-Nicolle, entraîneur du PSG avant la réception de l'OL : « Ne pas jouer le match avant »

Didier Ollé-Nicolle, entraîneur du PSG avant la réception de l'OL : « Ne pas jouer le match avant »

L'entraîneur du PSG féminin Didier Ollé-Nicolle s'est montré confiant avant la demi-finale retour de Ligue des champions contre l'OL, samedi (21 heures, défaite 2-3 à l'aller). Il espère que le record d'affluence annoncé va galvaniser son équipe, et non la déstabiliser.

« Votre gardienne Barbora Votikova est-elle revancharde après sa prestation ratée à Lyon, dimanche (2-3) ?
Il ne faut pas qu'elle soit trop revancharde, car c'est un poste où on a besoin de sérénité. "Bara", ça fait dix mois qu'on travaille ensemble, dix mois qu'elle a fait des matches intéressants avec nous. Elle nous a sauvés à de multiples reprises, sur des matches serrés. On s'est mis un peu de fébrilité sur deux trois situations... L'accident de parcours fait partie du jeu. On le voit aussi sur des matches de garçons en ce moment. C'est une fille qui mérite, elle fait partie de l'équipe, elle n'a pas de pression particulière.

lire aussi

Le tableau de la Ligue des champions féminine

Comment réussir à garder de la fraîcheur mentale, entre la défaite de la semaine dernière, l'altercation de la veille de match et la mise à l'écart de Kheira Hamraoui en début de semaine ? On a fait un match à Lyon très cohérent. Mais le titre le lendemain dans votre journal résume tout : Lyon prend les cadeaux. Ça fait partie du jeu. En termes de mentalité, de détermination, l'équipe a été très cohérente. Mais on doit faire mieux, je l'ai dit à la mi-temps, on se l'est dit tout de suite après le match. On a fait des meilleurs matches collectifs, on a le potentiel pour faire mieux, comme lors du 3-0 contre Lyon en Coupe de France (fin janvier). Malgré les évènements, l'équipe a été cohérente à Lyon. On est resté sur ce match de Lyon cette semaine pour garder toutes les ondes positives. Il fallait bien récupérer cette semaine, rester positif par rapport à tout ce qui a été bien à Lyon. On sait qu'on a une marge de manoeuvre très intéressante pour faire tourner la balance du bon côté.

lire aussi

Pour Hamraoui, un quotidien intenable et un futur incertain

Comment rester concentré sur le sportif ?
Dans toutes les équipes, il peut arriver qu'il manque un joueur ou une joueuse dans les moments clés. Il peut y avoir une blessure la veille d'un match important. Il faut trouver une solution. On ne va pas revenir sur tous les évènements. Dans les moments difficiles, l'équipe a toujours trouvé les ressources pour aller chercher les qualifications. Globalement, j'ai aimé la mentalité de l'équipe à Lyon. Il y a eu un ou deux faits défavorables, on les a absorbés tous ensemble. Il y a des évènements qui font dans une saison qui font que les cartes sont redistribuées, il y a des choix à faire. On tenait à ce que l'équipe soit dans l'état d'esprit du match à Lyon pour le match retour. On a eu très peu de temps. La semaine est passée très vite, donc l'idée était de rester sur la dynamique du match de Lyon.

« Ne pas se mettre d'anxiété particulière par rapport à un stade plein »

40 000 spectateurs sont annoncés au Parc des Princes, un record pour un match de clubs féminins en France...
Demain (samedi), c'est une grande fête. En début de saison, une des premières fois où je suis venu au Parc pour les garçons, en déconnant avec les personnes autour de moi, j'ai dit qu'on serait là que nous aussi on vivrait ça, on serait en quarts et demi-finales de Ligue des champions devant un stade rempli. Je n'y croyais pas trop, mais aujourd'hui on y est. C'est l'équipe qui sera la plus déterminée qui l'emportera. Il y a des grandes joueuses dans les deux camps. Il faut rester sur de la fraîcheur, ne pas se mettre d'anxiété particulière par rapport à un stade plein, au contraire. Il ne faut pas jouer le match avant.

La prolongation de Sandy Baltimore jusqu'en 2024, mercredi, est-elle un signal fort, alors que d'autres joueuses sont également en fin de contrat (Katoto, Däbritz...) ?
On sait qu'on a un groupe jeune. Je suis tombé sur un article qui disait que les Lyonnaises axaient le match sur l'expérience. Nous, on a une équipe d'avenir. Il faut utiliser les moments. Il y a eu Grace (Geyoro) qui a renouvelé son contrat, Paulina (Dudek), puis Ramona (Bachmann), maintenant Sandy. C'est le bon moment sur le plan du timing, du psychologique. C'est un très bon signal, des ondes positives avant ce match retour. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles