En difficulté au Roazhon Park depuis plusieurs années, le PSG devra se méfier contre Rennes

Bruno Genesio, l'entraîneur de Rennes, pourrait opter pour une défense à 5, ce dimanche soir. (B. Le Bars/L'Équipe)

Se déplacer à Rennes n'est pas une partie de plaisir pour le PSG, qui a pris l'habitude d'y laisser des points ces dernières saisons.

Il y a des similitudes dans ce déplacement du Paris-Saint-Germain à Rennes avec celui du début d'année, perdu à Lens (1-3, le 1er janvier). D'abord parce que les Parisiens n'ont plus gagné en Championnat en Bretagne depuis trois matches (deux défaites, un nul). Et aussi parce que le Stade Rennais a remporté ses huit dernières rencontres de Ligue 1 à domicile.

Seul le revers inaugural contre Lorient (0-1) vient faire tache dans ce bilan. « Il faut s'inspirer de ce qu'à fait Lens, expliquait Bruno Genesio, samedi, en conférence de presse. Mais c'est un autre contexte, sans enlever de mérite aux Lensois. C'est aussi un autre contexte par rapport à notre victoire la saison dernière (2-0). Lorsqu'on a déjà battu le PSG, ça donne de la confiance, ça montre qu'on est capables de le refaire, mais ce sera complètement différent. »

Pas mal d'absents à RennesL'entraîneur rennais est conscient que son groupe se présentera affaibli ce dimanche soir. Martin Terrier et Xeka sont gravement blessés alors que Warmed Omari et Benjamin Bourigeaud sont suspendus. « Il y a deux façons de voir les choses par rapport à ça, disait Genesio. Soit on se plaint, soit on fait avec des joueurs différents, mais qui ont aussi des points forts. C'est à nous de trouver les bonnes associations. Il faudra surtout être forts collectivement. » Le technicien rennais devrait tenter un coup tactique ce dimanche soir en passant à une défense à cinq. En face, Christophe Galtier est conscient des difficultés de ses hommes depuis le retour de la Coupe du monde.

lire aussi : Bruno Genesio : « Après Clermont, j'ai eu la sensation de prendre un 33 tonnes dans la face »

Le technicien n'a pu commencer à travailler que cette semaine avec un groupe presque au complet. Achraf Hakimi et Kylian Mbappé sont revenus de vacances et c'est une excellente nouvelle pour des Parisiens privés de Marco Verratti (quadriceps droit), Presnel Kimpembe (tendon d'Achille) et Nuno Mendes (cuisse). À un mois du huitième de finale aller de Ligue des champions, Paris entre dans la phase concrète de sa préparation à des rendez-vous qui, comme chaque année, détermineront sa saison. Après la coupure du Mondial, Galtier tente de reconstruire une cohésion tactique. Sa défense à trois, revenue face à Angers mercredi (2-0), pourrait être alignée une nouvelle fois.