Dilemme au sujet du choix du directeur général par intérim de la FFF

Philippe Diallo, le président par intérim de la FFF. (A. Mounic/L'Equipe)

Le président par intérim de la Fédération française de football Philippe Diallo souhaitait confier le poste de directeur général par intérim à Jean Lapeyre. Mais ce choix est loin de faire l'unanimité.

C'est le premier dossier chaud que Philippe Diallo doit gérer. Président par intérim de la FFF après la mise en retrait de Noël Le Graët mercredi dernier, le vice-président de l'instance avait aussi hérité du poste de directeur général par intérim après la mise à pied de Florence Hardouin.

lire aussi : Qui est Philippe Diallo, le nouveau président intérimaire de la FFF

Sauf que la possibilité de combiner les deux fonctions soulèvent des questions juridiques puisque dans les statuts de l'instance elles sont distinctes. Face à ce constat, Diallo souhaitait confier le poste à Jean Lapeyre, directeur général adjoint, responsable des questions juridiques qui, par le passé, a déjà exercé à ce niveau de responsabilités.

Sauf que le choix de Lapeyre est loin de faire l'unanimité, au sein du comité exécutif de l'instance mais aussi parmi le collège des présidents de districts dont une bonne partie d'entre eux s'y est même opposé lors d'un échange dimanche, certains lui reprochant sa proximité avec Florence Hardouin, d'autres sa présentation lors de la dernière assemblée générale fédérale.

« Diallo a commis sa première faute politique en choisissant Lapeyre », dit même un élu. Un comité exécutif en visioconférence - même si certains de ses membres étaient regroupés au siège de la FFF - s'est tenu, un peu urgence, lundi matin afin d'aborder ce sujet. Un autre est prévu jeudi. Lundi après-midi, Diallo s'est exprimé devant le football amateur et n'a rien annoncé sur le dossier du directeur général. La tendance forte de ces dernières heures est que le gouvernement du football français ne suive pas son président par intérim au sujet du choix de Lapeyre.