Discipline : Saint-Etienne va écoper de nouvelles sanctions

De nombreux fumigènes ont été craqués à Geoffroy-Guichard lors de la réception de Monaco, le 23 avril. (A. Martin/L'Équipe)

Déjà sanctionnée d'un huis clos à titre conservatoire à l'issue des incidents contre Monaco, l'AS Saint-Etienne écopera mercredi soir d'autres sanctions de la commission de discipline de la LFP.

En position de relégable avant la dernière journée de Ligue 1, les Verts espèrent encore remonter à la 18e place et accrocher le barrage contre un club de Ligue 2. Mais, s'ils y parviennent, ils joueront à coup sûr le match retour à domicile privés d'au moins une partie de leurs bouillants supporters, après avoir déjà dû jouer à huis clos face à Reims (1-2), samedi dernier.

lire aussi
Monaco surclasse l'ASSE après une longue interruption de match

À la suite des sérieux incidents constatés au stade Geoffroy-Guichard face à Monaco (1-4), le 23 avril, avec de multiples jets de fumigènes et une utilisation intensive d'engins pyrotechniques provoquant deux interruptions du match, la commission de discipline de la LFP, réunie en urgence, a en effet placé le dossier en instruction et prononcé un huis clos total de l'enceinte stéphanoise à titre conservatoire.

Ce huis clos est donc purgé mais la commission va rendre, mercredi soir, ses décisions définitives dans ce dossier. À première vue, Saint-Étienne devrait éviter un deuxième huis clos total, mais écopera sans doute de plusieurs huis clos partiels (avec fermeture de la tribune Snella) et vraisemblablement d'une amende. Mais rien n'est complètement acquis au vu du « casier disciplinaire » du club, qui était déjà sous le coup, cette saison, d'un huis clos avec sursis sur la totalité du stade et de deux matches avec sursis de fermeture de la tribune Snella.

Lors de la réception de Monaco, en dépit de ces lourds antécédents, les supporters ont allumé un total impressionnant d'environ 450 engins pyrotechniques. Comme le révèlent les rapports des officiels, à la 42e minute, ils « ont allumé près de 45 fusées d'artifice, lesquelles sont venues frapper la toiture du stade pour retomber ensuite sur l'aire de jeu ». Et malgré les annonces du speaker, menaçant d'un arrêt définitif de la rencontre en cas de récidive, ils ont remis ça à la 66e minute. Un spectateur s'est ensuite introduit, en toute fin de rencontre, sur l'aire de jeu avant d'être maîtrisé par les stadiers.

Quoi qu'il en soit, si les Verts disputent un barrage retour à domicile pour tenter de se maintenir dans l'élite avec une partie de leur public, la rencontre sera sous haute surveillance. Car, en cas de mauvais résultat synonyme de descente en L2, la réaction d'une partie de spectateurs présents à Geoffroy Guichard pourrait être explosive.

lire aussi
Des incidents devant Geoffroy-Guichard après Saint-Etienne - Reims

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles