Disparition Belmondo - Charles Biétry : « Pour moi, Jean-Paul Belmondo est immortel »

·3 min de lecture

L'ancien patron des sports de Canal+ Charles Biétry a souvent croisé Jean-Paul Belmondo, disparu lundi, au bord des rings de boxe. Charles Biétry (ancien directeur des sports de Canal+), après la mort de Jean-Paul Belmondo : « Il venait à Carnac de temps en temps manger à la maison. On se voyait beaucoup, avec son ami Charles Gérard. Avant chaque réunion de boxe qu'on commentait avec Jean-Claude (Bouttier), Jean-Paul venait toujours nous dire bonjour au bord du ring. Il me faisait toujours rire parce qu'avant de nous saluer, il mimait à chaque fois un direct du gauche et un uppercut du droit. Il m'a beaucoup aidé au début de Canal+, il venait, il m'encourageait. C'est lui qui m'a fait le plus beau compliment de ma vie professionnelle, bien plus beau que les 7 d'Or. Un jour, il a dit : ''mon homme préféré à la télévision, c'est Charles pour son enthousiasme intérieur''. Cette phrase, je ne l'oublierai jamais ! lire aussi Diaporama : Jean-Paul Belmondo, une vie de sportif Il avait une simplicité incroyable. Quand il venait à Carnac et qu'il croisait des gens, il n'avait jamais le comportement d'une star mais de quelqu'un de simple qui croisait des gens simples. Il était de notre monde. Je savais que l'être humain souffrait beaucoup depuis quelques années, avec énormément de courage parce qu'il ne le montrait jamais, mais le comédien pour moi était immortel. J'ai dû lire dix fois la dépêche ''Jean-Paul Belmondo est mort''. Pour moi, il est immortel, il ne peut pas mourir. « Il avait quelque chose que beaucoup de vedettes n'ont pas lors d'une réunion, il restait jusqu'au dernier combat. Même si le combat principal était fini... parce qu'il respectait tous les boxeurs » Je ne l'ai jamais vu boxer, je sais qu'il était à l'Avia Club. Mais il en parlait extrêmement bien. Aux débuts de Canal, il était venu commenter quelques matches. À chaque fois qu'il mimait la boxe, c'était toujours parfait et il connaissait tous les boxeurs. Il avait quelque chose que beaucoup de vedettes n'ont pas lors d'une réunion, il restait jusqu'au dernier combat. Même si le combat principal était fini... parce qu'il respectait tous les boxeurs. L'un des beaux moments pour ces derniers était de boxer pour lui. D'ailleurs, quand on allait dans le vestiaire avant le combat, la moitié des boxeurs ne nous parlait pas de leur adversaire, ils demandaient : ''Est-ce que M. Belmondo est là ?''. Pour eux, boxer devant Jean-Paul, c'était presque un titre. Il n'allait pas qu'au Palais des sports, il allait dans d'autres réunions, plus confidentielles et il regardait tout. Pour lui, il n'y avait pas de combat sans intérêt, il n'y avait pas de boxeur sans intérêt, je crois même que pour lui, il n'y avait pas d'homme sans intérêt. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles